AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Flammes Ardentes l Finish . l

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Flammes Ardentes l Finish . l   Sam 28 Juin - 9:29




Flammes Ardentes

«Les flammes peuvent détruire . Maîtrisées , elles illuminent .»



Caractéristiques du personnage.

» Groupe : Ombreux .
» Age :   24 lunes .
» Sexe : Mâle .
» Rang :  Guerrier .
» Points de compétence (400 points
 à répartir): 

~ Force 180/200
~ Vitesse 150/200
~ Agilité 70/200

» Description physique : Flammes Ardentes est un qui impose le respect , dès qu'on le voit . Les chatons arrêtent de jouer sur son passages , les apprentis de bavarder , les guerriers simplement ce qu'ils font . Son air est constamment dur, bien qu'on puisse y lire une pointe de nostalgie. De nombreuses cicatrices témoignant de sa vie de guerrier prouvent son courage. Des muscles épais saillent sous son épaisse fourrure foncée. Bien plus grand que la moyenne, il inspire crainte aux chatons. En particulier lorsqu'ils voient la flamme démente qui dansent dans ses yeux ambrés , De la même couleur que les flammes .Ses yeux jaunes profond sont constamment animés d'une lueur glacé de mépris et de dédain ainsi que de fierté , parfois de rage mais jamais ils ne brilleront d'amour .Couleur qui tranche avec celles de son long pelage brun foncé marbré de noir . Des différentes nuances de brun, allant de foncé à presque noir constituent la majorité de son corps. Seule la partie descendant de son museau à son ventre est blanche. Sa queue est longue et touffue. Ses griffes sont longues et recourbées et leur pointe est acérée, il n'hésite pas à s'en servir, nécessité oblige ou non. Ses oreilles sont longues et triangulaire et celle d’oreille droite fut déchirée au cours d'un affrontement particulièrement sanglant. Nul sourire n'éclaire son visage .Il avance d'un pas assuré et ferme . Sa truffe est brune et les longs poils emplissant ses oreilles bruns chocolats .

Mon Histoire.



  
Flash-back :

C’est sa fougue qui l’a attiré. Cette incroyable passion de vivre qui l’habite. Comme un corps céleste au champ de gravité si intense que personne n’y échappe. Tous ceux qu’elle croisait gravitaient autour d’elle dans l’espoir  de baigner au creux de sa dangereuse incandescence ne serait-ce qu’un seul instant. Un matin, à l’aurore, après une nuit particulièrement éprouvante pour eux, celle de leur veillée de guerriers, leurs litières de mousse étant toutes deux occupées par la baisse de la nuit. La brise fraîche emportait avec elle l’humidité froide de la nuit. Le soleil baignait dans sa propre fumée, rouge vermeil et cotonneuse. Le silence de la nuit s’éteignait petit à petit dans le chant des premiers oiseaux éveillés. Elle avait rapproché sa litière de la mienne et nous nous étions endormis. Ensemble.



Deux corps fragiles enlacés, à la peau ridée du temps qui a coulé. Trop vite.
 
Dans la pénombre, les deux corps figés bougent à peine, statues de marbre et de tristesse infinie. Une silhouette étendue dans un lit de mousse et de fougères ; l’autre  prostrée à ses côtés. Une douce mélodie mélancolique s'enroule autour d’eux. Le rythme de la vie qui ne tient qu’à un fil. Par une trouée dans la voûte de pierres, la lune projette sa pâle lueur sur les amoureux en peine, lance des ombres de géants sur les murs aux nombreuses aspérités, baigne la petite tanière d’une aura presque réconfortante. Et pourtant. Le mâle musculeux observe le visage émacié de sa compagne endormie, resserre son étreinte autour d'elle. Elle ouvre les yeux et lui sourit. À peine un mouvement de lèvre qu’il reconnaît aussitôt. Il leur en faut peu maintenant pour se comprendre, tant leurs êtres sont fusionnés. L’angoisse de la séparation les étreint chaque fois qu’ils y songent. Brûlure lancinante qui parcourt l’échine.
–  Te souviens-tu  de notre première rencontre ?
 
Depuis des jours, il lui chuchote des souvenirs de leur vie. Il déverse des histoires à l’infini, tissant un cocon du passé autour du présent qui s’éteint, pour étirer le temps. Tromper les secondes qui virevoltent en feux follets autour d’eux. Elle ferme les yeux et hoche lentement la tête. Elle les rouvre ensuite et les glisse vers la sortie de cet endroit qu'elle n'atteindra sûrement jamais. Il suit son regard qui scrute la lune.
 
–   Je t’ai promis la lune pour un rendez-vous. poursuit-il.
        
Il lui raconte pour la centième fois au moins son souvenir préféré. Guerriers à peine promus, étendus sur l’herbe avec leurs amis, un après-midi de la saison des feuilles vertes, leur veillée finie. Il lui rappelle le son des criquets, la brise chaude et la langueur des jours. Sa gêne infini de se trouver près d’elle, et tout le courage qu’il a dû recueillir au fil des heures avant de se décider enfin, alors que le soleil baignait déjà dans une mer de nuages rouges.  En s’approchant, il l’avait frôlée par inadvertance – dira-t-on – et elle avait  ouvert des yeux d’un myosotis profond pour le toiser. Mais son regard dur a vite fondu dans la chaleur de son sourire. Le reste, ils  ne s’en souviennent  plus. Que des bribes de noir et de rouge, de leurs sourires. De leurs rires. De leur amitié qui s’était enflammée en un instant.  Il se souvient du regard de la jeune chatte lorsqu’il s’était lancé, ses yeux clairs   remplis d’amusement et de curiosité alors qu’il déversait avec rapidité sa question, comme si elle lui brûlait la langue. «
Veux-tu-être-ma-compagne ? ». Et elle, coquine, avait feint l’hésitation avec tant de conviction qu’il avait enchaîné, désespéré : « Si tu acceptes, je te promets... je te promets la lune! »
 
Elle avait accepté. «
D’accord, Flammes Ardentes . Je veux bien être ta compagne. ». Puis, elle s’était mise à rire; une cascade de rires perlés, frais et joyeux. « Pour la lune, ça peut attendre  plus tard. »
 
Alors que le mâle tigré termine son histoire, les paupières de sa belle, alourdies par la fatigue, se referment et les séparent. Flammes Ardentes se lève et s’approche de la sortie. Il scrute la lune, les sourcils froncés. Il essaie en vain de chasser le sentiment d’impuissance qui le nargue chaque seconde depuis des mois. Il marche de long en large, les yeux dans le vague, l’esprit envahit d’une cacophonie de pensées qui éclatent ici et là, une violente averse intérieure provoquée par la fatigue et la tristesse, son cerveau en surchauffe qui bégaie violemment, expulse des mots, des images, des réflexions absurdes en rafale, et puis...Il s’arrête net. Et se met à courir. Comme habité d’une mission de la plus haute importance, il court avec tout le sérieux du monde, hors de la tanière, traverse la forêt en un éclair, sans retenir les larmes qui inondent ses joues. Sur les sentiers de la nature ensommeillée, il fait fi des règles et brûle les frontières une à une jusqu’à son objectif. Des montagnes effilées qui semblent à la fois si près et si lointaines. Il prend à peine le temps de reprendre son souffle  avant de se précipiter à l'assaut des Hautes Pierres. Il s’empare un rythme de marche  et se dirige d’un pas décidé vers le creux qui lui permettra d'arracher la lune au ciel. Toute la nuit, et la nuit d’après. Et la nuit qui vient. Il cherche l'astre nocturne comme si sa vie en dépendait. Sans succès. Le jour venu, il revient au chevet de sa belle. Mais dès que le sommeil la réclame, il retourne à sa forêt et reprend son travail acharné. Ses coussinets  rudes désormais habitués à l'ascension des pics le portent là où il pourra accomplir une vielle promesse. Invincibles et impénétrables, ils caressent les pierres rugueuses sans jamais risquer de blessures. A bout de souffle, le matou tigré combat la fatigue et continue de courir  de toutes ses forces, jusqu’à ce que les montagnes ne soient plus qu’un petit point au-dessous de lui. Et il continue encore, traversant des couches et des couches de nuages pour en sortir complètement trempé par la pluie qu’elles contenaient. Et il continue encore jusqu’à atteindre les limites de l’atmosphère, là où la noirceur de l’espace forme un dégradé avec le bleu du ciel. Là où la gravité de la Terre abandonne ses droits. Là où se trouve la lune. Au loin, l’astre doré le nargue, trop éloigné pour être recueilli d’un coup de patte. Le matou tigré fait immerger des puissantes griffes recourbées et les lance vers le haut. Le matou peste entre ses dents. Ses membres sont  beaucoup trop petits et trop court. Ils dépassant à peine quelques herbes hautes, et même s’ils étaient plus longs, ils seraient  trop étroits pour contenir toute la lune en son ventre. Découragé,  il scrute l’astre crémeux, essayant d’en deviner la taille à l’œil nu. Dans un soupir, il s’affaisse sur le flanc puis entreprend le voyage de retour, la mine basse. Ignorant ses muscles endoloris, il se remet à filer  avec toute la fougue que lui permet son corps fatigué. Exactement au même endroit que la veille, il se met à décocher ses membres, jusqu’à ce qu’il effleure la surface de la lune et l’enrobe totalement. Il pousse un cri de victoire et tire de toutes ses forces, tombant presque à la renverse. Il tire, et tire encore  jusqu’à ce que le bout de ses griffes glisse vers lui. Il se relève et inspecte sa prise. Interloqué, il n’y trouve pas de lune. Rien. Il regarde au-dessus de lui. La lune demeure bien ronde, bien lumineuse, bien loin et intacte, presque narquoise. Il retient un cri de rage. Il  se remet au travail. Il lance ses membres tous les sens pour bien envelopper la lune, puis tire. En vain. Et il réessaie. Encore et encore. Toute la nuit, jusqu’à ce qu’à l’autre bout de la Terre commence à pointer le soleil aveuglant, signe qu’il est temps d’aller retrouver sa belle .Mais Il revient la nuit d’après, et celle d’après. Et encore la suivante. Toujours sans parvenir à capturer la lune. Chaque matin, il retourne sur la terre ferme bredouille, le cœur un peu plus lourd. Le quatrième jour, alors qu’il est au chevet de son amour, il se met à pleurer.
 
– Je t’ai promis quelque chose que je ne peux pas t’offrir. J’ai tout essayé. Pardonne-moi.
 
Sa patte à elle presse la sienne. Un coin de sa bouche frétille; un sourire. Ses lèvres forment un « Je t’aime » inaudible.
 
Dehors, le soleil s’éteint tranquillement, et la lune déjà sort de la brume du ciel bleu, tel un œil qui les observe se dire adieu, tendrement, jour après jour. Adieu, un peu plus que la veille. Adieu à chaque seconde qui s’écoule, ne pars pas; adieu. Et il lui en veut, à la lune, de ne pas lui avoir accordé ce dernier souhait. De le condamner à vivre le reste de sa vie avec le goût amer de l’inachevé. Mais alors qu’il regarde son amour flotter entre le sommeil et la vie, Faucon des Landes se lève d’un bond. Les yeux brillants, mu par une nouvelle idée, il l'aide à se relever. Rapidement, avant que quiconque ne s’en aperçoive, il prend dans ses bras ce corps menu et léger, trop léger. Il se met à courir encore une fois, avec sa tendre contre son cœur, sourd aux appels du guérisseur qui lui ordonne de revenir. Il se rend jusqu’à la forêt, prêt pour une nouvelle aventure, puis dépose sa bien-aimée sur son dos , creux et  abimé par tous les efforts de ses nuits solitaires . Et il court jusqu’aux limites de l’atmosphère. Les yeux grands ouverts, la chatte tigrée regarde autour d’elle, un coin de lèvre plein de sourires. Il la prend dans ses bras et la soulève vers la lune, le cœur battant. Elle tend une patte vers l’astre, émerveillée, comme pour le caresser. Elle tourne son regard vers son compagnon, le regard noyé de larmes, et elle chuchote :
 
–   Merci.
 
Elle se met soudain à flotter hors des bras de son amour en un mouvement lent, comme attirée par la gravité de la lune. Paniqué, Flammes Ardentes agrippe sa patte et tente de la retenir. Elle plonge son regard dans le sien une dernière fois. Derrière elle, la lune semble briller encore plus fort. Puis, elle  laisse sa main glisser hors de celle de son mari. Et elle sourit. Entièrement. Lee matou brun  la regarde s’enfoncer doucement dans le noir infini, par-delà la lune, jusqu’à ce qu’elle ne soit plus qu’un petit point brillant. Il ne lui reste plus que son corps pour la pleurer.
Une étoile parmi les étoiles.
 
 

 
Des fois, la nuit, quand elle dormait à côté de lui, il la regardait et se demandait si leur heure était comptée. Leur heure à nous, à nous deux. Il regardait autour d’eux, tous ces éclats de couples brisés, tous ces visages attristés, esseulés, toutes ces familles disséminées,  tous ces cœurs ensanglantés, ces souvenirs en cendre qui fumaient sur le bord des sentiers,  ces rivières de larmes qui ne cessaient de déborder  .Et il se demandait  combien de temps il leur restait, à eux, pour être heureux. Combien de temps il leur restait à s'aimer plus fort que l'amour. Combien de temps ils allaient  rester là l'un pour l'autre, sans concession. Quand est-ce que la colère mal placée allait éclater et leur déchirer le corps? Quand est-ce que leurs cris résonnant, viendraient  se loger bien profond dans leurs cœurs meurtris? Quand est-ce qu’ils se quitteront pour de bon, pour toujours. Quand est-ce qu'ils  allaient se quitter comme tous les autres, victimes du mauvais sort éternel, de cette triste loi invisible qui dit que tout ce qui commence doit se terminer. Irrémédiablement. Mais lui, il l’aimait trop pour ne plus l'aimer un jour.
 
Il  ne sait même plus depuis combien de temps il est allongé sur le sol, sans bouger. Il  a froid. Si froid. Mais il ne sait pas si c’est la pierre gelée qui l’hypothermie  à petit feu, ou si c’est le trou béant en lui qui propage son vide plein de vent. Cela fait si longtemps qu’il  essaie de me relever. Si longtemps qu’il  regarde son corps sans vie dans l’espoir qu’elle se relève et que l’on rentre, ensemble. Ça ne sert à rien. Son corps sait qu’une fois lever, il va devoir trouver un autre endroit où s’affaler pour la nuit. Mais il ne peut pas. Il  n’a nulle part autre où aller qu’ici, là où elle l’a quittée pour toujours. Il a évalué toutes les autres options. Une à une. Il a pensé  rentrer au Camp , aller s’étendre sur leur nid de mousse juste un moment, mais il a senti son odeur douce et a paniqué. Qu’est-ce qu’il  va faire sans ses pattes ? Sans elles autour de lui quand il fait froid comme ce soir? Sans ses membres sur mes épaules comme  quand ils s’endormaient doucement ensemble ?

Il n’en veut pas sans elle. C’est trop froid.
 
Il a froid.
 
Il  est fatigué. Tellement fatigué.
 
Il voudrait aller dormir comme avant.  Il  voudrait  pouvoir se lever, marcher jusqu’à leur litière et s’étendre dessus  avec elle. Sentir sa chaleur l’’envelopper. Son odeur le rassurer. Juste une dernière fois. Il  ne savait  que ce  la dernière fois était il y a un quart de lune de ça. Si seulement elle avait pu le  lui dire, pour qu’il en profite mieux. Maintenant, il ne pourra plus jamais se coucher dans ce lit-là. Juste d’y penser, il le cœur qui gonfle comme s’il allait exploser. Le vide dans son ventre qui s’épanche et qui aspire tout. Et ça fait mal. Quand il ferme les yeux, tout ce qu’il  voit, c’est leur litière, et elle dedans. Elle, tout froide qui ne respire plus. Ça fait si longtemps qu’il est revenu .Si longtemps qu’il est affalé devant leur nid, comme un étranger dans leur tanière. Et il  n’arrive plus à bouger, ni à fermer les yeux.
 
Il a tellement froid.

Fin du Flash-back :


 Mais avant de pouvoir comprendre ces évènements il faut revenir dans le passé de Flammes Ardentes . Un passé que lui seul peut déchiffrer et comprendre . Où il n'était pas brisé par la peine du départ de sa défunte aimée . Un passé où tout le monde voyait en lui un futur grand guerrier , entourée d'une famille aimante .Un passé où ses yeux n'étaient pas perdus dans le vague dans la veine tentative de retrouer un être que la mort lui à dérobé à jamais .  Ses deux parents , des guerriers du Clans de l'Ombre tous deux étaient également de sang-pur et très respectés par leurs camarades pour leurs talents de chasse et combats . Ses parents étaient très heureux ensemble et c'est donc sans aucune surprise que sa mère se retrouva à la pouponnière . Sa mise bas se passa sans problèmes et l'on aurait à peine eut le temps d’attraper une grenouille qu'elle fut fini . La seule chose qui fut notable était le moment où elle se produit . Dès que Petite Flamme , qui n'avait alors aucun prénom fut mis au monde , un éclair déchira le ciel . Il embrasa une touffe d'herbe dont les flammèches  furent rapidement éteintes dans les gouttes de pluie qui suivirent l'éclair . Les quelques instants où les flammes consumèrent l'herbe , on en vit l'éclat se refléter dans le regard ambré du chaton , dont le jaune était le même que celui de l'intérieur des flammes . On le nomma Petite Flamme en cet honneur . Le chaton était fils unique et peu de chatons occupaient la pouponnière à cette époque . Petite Flamme   découvrit rapidement qu'il pouvait hasarder quelques bêtises mineures sans être trop grondé . Au fil des lunes , il devint plus aventureux et curieux . Il tenta une fois même de s'échapper hors du Camp mais fut bien vite repêché et cette fois-ci puni avec la promesse qu'en cas de récidive , son baptême serait retardé . Passé ce malheureux épisode , penaud , le chaton brun tigré resta cantonné au Camp . Les trois lunes qui suivirent il s'ennuya quelque peu , chassant des souris invisibles pour se distraire . C'est donc avec soulagement qu'il vit son baptême d'apprenti se profiler .  Il quitta la pouponnière et son ancien nom , remplacé par Nuage de Flammes . Il s'entraîna dur , se couchant tard et se levant tôt sous les exigences de son mentor . Pestant d'abord sa fatigue , il découvrit qu'au fil des jours , il devenait plus fort et que ses mouvements qu'ils soient de chasse ou de combat , devenaient plus précis et efficaces . Dès lors , il s'investit corps et âme dans son entraînement dans l'espoir de devenir le meilleur guerrier possible . Il était très déterminé dans son choix et en était fier mais s'éloignait progressivement de ses quelques amis . Il ne restait proche que d'un seul d'entre eux ou plutôt l'une d'entre eux . Nuage d'Hirondelle ( nom fictif ) et Nuage de Flammes faisaient la paire . La jolie chatte brune claire et lui étaient plus proches que jamais . Inséparables , ils suppliaient toujours leurs mentors de s'entraîner ensemble , ce qu'ils approuvaient avec un soupir amusé et un léger sourire . Dès lors ils courraient dans les bois en riant , à celui qui attraperait le plus de proies . Progressivement cette grande amitié se transforma en un amour fusionnelle , ce dont personne ne fut surpris . Seuls les deux protagonistes principaux semblaient ne pas s'en rendre compte . Ils ne s'avouèrent leur amour que le jour suivant leur veille de guerriers . Plume d'Hirondelle serait sûrement entrain d'élever leurs chatons si une maladie inconnue des guérisseurs ne l'avait pas dévastée . Depuis la devise du matou peut  facilement se résumer à : "
Je dois me fabriquer un sourire, m'en armer, me mettre sous sa protection, avoir quoi interposer entre le monde et moi, camoufler mes blessures, faire enfin l'apprentissage du masque. "

 
Tout le monde pensait que deux lunes après la mort de son aimée il était de nouveau heureux . Mais il se trompent , ils se trompent tous . Flammes Ardentes la pleurera sans doute encore de nombreuses saisons . Car personne n'aurait pu l'aimer plus fort que la façon dont il l'aimait . Toutes les nuits , ses songes sont hantés d'elle , de sa douce odeur , de sa façon de se mouvoir , du doux toucher de sa fourrure soyeuse . Et , toute la journée tandis qu'il s'acharne à faire bonne figure devant son Clan et s'investir en lui aussi physiquement que possible pour oublier , il repense à son amour perdu . Tout le monde le voyant si acharné dans la vie de son Clan , le pensent guerrier émérite mais surtout heureux et le presse de prendre pour compagne une jolie femelle . Mais il n'en veut pas . Il  ne veut qu'elle . En attendant de pouvoir la retrouver dans les cieux , il fait tout pour que , de là-haut elle soit fier de lui et respecte le code du guerrier à la règle pour avoir le privilège de la rejoindre elle , ainsi que tous les guerriers-étoiles . En attendant il ne peut ressasser que leur court boheneur . Seulement cinq lunes pour s'aimer , mais d'un amour fort et pur . C'est presque s'il se jette dans les batailles avec l'espoir de succomber afin de la retrouver .
 
 

 



Mon caractère.


Flammes Ardentes était déterminé, courageux et lorsqu'il avait une idée en tête , personne ne songeait à lui faire changer d'avis puisqu'ils savaient tous que c'était inutiles . Il s'évertuait à faire ce qu'il voulait , se proclamant libre et fier . Autrement il était  optimiste et allait  toujours de l'avant et était la plupart du temps plein d'énergie et joyeux . Presque rien ne lui faisait  peur, c'était une tête brûlée qui fonçait vers le danger sans réfléchir et sans peser les futures conséquences de ses actes , parfois désastreuse . Il était amical la plupart du temps mais pouvait  s'énervait  assez facilement. Sinon il était plutôt infantile et lorsqu'il chassait  en solitaire, il n'hésitait pas à poursuivre un papillon qui croisait sa route.  Ce qui comptait le plus pour elle est son Clan et la loyauté était  une de ses qualités principales. Depuis que sa compagne est morte , il est toujours aussi loyal au Clan , plus même , ne rechignant plus à éxécuter les ordres . Simplement il ne le fait plus avec ce bohneur et cette énergie qui le caractérisaient naguère . Pas qu'il déteste patrouiller ou chasser , il est même plutôt doué pour ça mais il ne sautera pas de joie quand on le lui annoncera . Il le fera conscieusement , car c'est son devoir de guerrier et que c'est pour le bien de son Clan . Certains croient que c'est parce qu'il s'est assagi . Et ils sont tellement loin de la vérité . Ses défauts les plus connus sont la successibilité, être buté même quand elle sait qu'elle a tort et chercher à toujours avoir le dernier mot. Ses derniers s’étant accrus depuis son chagrin d’amour qui l’a plongé dans une profonde dépression. D’ailleurs son caractère d’un naturel joyeux à totalement disparu depuis. Il ne conteste plus les ordres mais lorsqu'il n'est as d'accord quelque chose , cela peut même être la façon de manger la grenouille , il s'exprimera haut et franchement .




Qui est derrière l'écran ?

» Mon prénom : (facultatif) Léa
» Mon PUF : Flamme , Flammèche , Flammou , Flammiche , Flammette , Flamma(sticot).
» Ce que j'aime : (facultatif) Le nutella , les lamasticots , manger , lire , tout ce qui est sucré , écrire , dessiner , grapher à mes heures perdues  , les vacances , l'équitation , les chats , les chiens , les chevaux , les lapins  , lire ,  ♥ Harry Potter Forever ♥ , les romans de science-fiction ou d'aventure , Eragon , Oksa Pollock , Fablehaven , ce forum , La Guerre des Clans , l'anglais , mon prof d'allemand ...

» Ce que je n'aime pas : (facultatif)
Les maths , ma prof d'anglais , les hypocrites et tout ce qui va avec , les lundis matins , les jours d'école , les trucs trop à l'eau de rose ,l'humour trop lourd des mecs de mon collège...

» Couleur de mes chaussettes :
 (Obligatoire, haha !) Rien , je suis en tongs .
» Ai-je la possibilité de venir régulièrement 
  ici ? Au moins deux heures par jour , sauf exceptions .
» Mon avis sur ce forum : (facultatif)
  Il est génial , je passe tous mes week-ends et autre dessus .
» Comment l'ai-je découvert ? En début d'année , en cherchant des jeux de rôle sur La Guerre des Clans , celui-là avait l'ait pas mal . ( Je suis le TC de Flèche de Mousse et Petite Ecorce ) .
» Règlement lu ? Nope x)
» Le code : Miam ♥

© Nutt's


Dernière édition par • Flammes Ardentes le Sam 28 Juin - 9:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ecailles de Vipère [ABS]
Solitaire


Date d'inscription : 30/05/2014

Nombre de messages : 125

PUF : Vip' - Ecaille

Autre(s) personnage(s) : Nuage de Cendre (O)

Apprenti ou Mentor : Je suis solitaire pourquoi aurai-je un apprenti ou un mentor ??

Amour : Recherche quelqu'un qui me pardonnera mon passé...

Feuille de Guerrier
Force:
135/200  (135/200)
Vitesse:
150/200  (150/200)
Agilité:
115/200  (115/200)

MessageSujet: Re: Flammes Ardentes l Finish . l   Sam 28 Juin - 9:39

Re-bienvenue, très belle histoire, et magnifique signa' =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Flammes Ardentes l Finish . l   Sam 28 Juin - 9:47

Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Etoile du Perroquet


Chef de Clan
Poussin Déluré
Chef de ClanPoussin Déluré


Féminin
Date d'inscription : 14/01/2012

Nombre de messages : 2088

PUF : Nix

Autre(s) personnage(s) : Oeil de Tigre (T) & Nuage de Serpent (O) & Nuage de Lapin (V)

Apprenti ou Mentor : Nuage Bleu

Amour : Je l'aime, c'est suffisant ?

Feuille de Guerrier
Force:
50/200  (50/200)
Vitesse:
150/200  (150/200)
Agilité:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Flammes Ardentes l Finish . l   Sam 28 Juin - 9:51

    Re à toi Flamma :p
    Je t'avoue ne pas avoir eu le courage de lire ton histoire dans cette toute petite case... mais le reste me semble okay, manque plus qu'à être validé :)

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Une question pour Étoile du Perroquet ?



Tous vos cadeaux ♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douce Orchidée
Guerrière


Féminin
Date d'inscription : 15/09/2013

Nombre de messages : 2300

PUF : Orchi. ~

Autre(s) personnage(s) : Petits Rêves (V) Patte Nerveuse (V) Nuage du Loup (O)


Feuille de Guerrier
Force:
150/200  (150/200)
Vitesse:
150/200  (150/200)
Agilité:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Flammes Ardentes l Finish . l   Sam 28 Juin - 9:52

Re bienvenue c: !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Flammes Ardentes l Finish . l   Sam 28 Juin - 9:54

Ce n'est pas grave pour l'histoire Perro' et merci Orchi'.
Revenir en haut Aller en bas
Regard Etoilé [ABS]
Guerrière


Féminin
Date d'inscription : 09/05/2014

Nombre de messages : 70

PUF : Mimi

Autre(s) personnage(s) : Esprit de l'Ecureuil (T)

Apprenti ou Mentor : Nuage des Rivières

Amour : personne

Feuille de Guerrier
Force:
130/200  (130/200)
Vitesse:
135/200  (135/200)
Agilité:
135/200  (135/200)

MessageSujet: Re: Flammes Ardentes l Finish . l   Sam 28 Juin - 10:04

Re bienvenu :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rivy
Solitaire


Féminin
Date d'inscription : 01/09/2013

Nombre de messages : 2010

PUF : Rivy. Just Rivy.

Autre(s) personnage(s) : Esprit du Cygne (Rivière)

Apprenti ou Mentor : Vous croyez qu'après une telle horreur, une telle monstruosité que j'ai commise, on me confierait un apprenti ?

Amour : Une Chute d'Eau près de la rivière. Mais il ne me mérite pas. Je suis un monstre. Il est trop bien pour moi.

Feuille de Guerrier
Force:
90/200  (90/200)
Vitesse:
170/200  (170/200)
Agilité:
140/200  (140/200)

MessageSujet: Re: Flammes Ardentes l Finish . l   Sam 28 Juin - 11:27

Bienvenue ! :)
Un futur lien avec ma Douce Fraise ? ;-)
La citation que tu as mises sous ton nom est la même que j'ai mise dans la signa d'Agathe Hope sur un autre forum 8D
et sinon je ne savais pas que tu lisais HP et Oksa Pollock *___* surtout Oksa Pollock <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Flammes Ardentes l Finish . l   Sam 28 Juin - 12:15

Ombry : Pour Fraise pourquoi pas ? Pour la citation je l'ai trouvé sur un site . J'ai juste mis la phrases au pluriel car il me fallait plusieurs plusieurs flammes , comme dans son nom . Et pour HP et Oksa Pollock , maintenant tu sais 8D
Revenir en haut Aller en bas
Nuage du Phénix
Apprenti


Masculin
Date d'inscription : 20/08/2013

Nombre de messages : 254

PUF : Voix cassée du phénix :plor: Uwny

Autre(s) personnage(s) : Coeur de Pie & Amanitue Tue-Mouche

Amour : L'amour, ça pue ~

Feuille de Guerrier
Force:
200/200  (200/200)
Vitesse:
150/200  (150/200)
Agilité:
50/200  (50/200)

MessageSujet: Re: Flammes Ardentes l Finish . l   Dim 29 Juin - 9:40

Re à toi
Joli vava & bon choix de clan :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Flammes Ardentes l Finish . l   Dim 29 Juin - 10:11

Haha merci Phénix . Rivy : La musique dans ma signa' est la même que la tienne sans les cris de l'aigle au début .
Revenir en haut Aller en bas
Rivy
Solitaire


Féminin
Date d'inscription : 01/09/2013

Nombre de messages : 2010

PUF : Rivy. Just Rivy.

Autre(s) personnage(s) : Esprit du Cygne (Rivière)

Apprenti ou Mentor : Vous croyez qu'après une telle horreur, une telle monstruosité que j'ai commise, on me confierait un apprenti ?

Amour : Une Chute d'Eau près de la rivière. Mais il ne me mérite pas. Je suis un monstre. Il est trop bien pour moi.

Feuille de Guerrier
Force:
90/200  (90/200)
Vitesse:
170/200  (170/200)
Agilité:
140/200  (140/200)

MessageSujet: Re: Flammes Ardentes l Finish . l   Dim 29 Juin - 10:45

Oui j'avais remarqué ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lueur Ténébreuse.
Journaliste

Chef de Clan
JournalisteChef de Clan


Féminin
Date d'inscription : 29/12/2010

Nombre de messages : 2207

PUF : Ténèbres / Tété (by Ava ;p ) Ténébrouille, Dark vador, Ténébrille, Ten, 10, Oeuf brouillé, Brouille, Banana, Banana des Ténèbres,Banana des Ténèbres brouillé, Banane Embrouillée, bouillotte, pot de fleur, pot de fleur a la banane, etoile de Kinder, citrouille, Brouillon, Oeuf à pattes, DS, Titi, Coquillette, Sangoten, Passion, Passi, Nénebre, Brouilleuse, Ténébreuzouille, Passiflore, sapinette, passion l'assasine, BanaTruc, TrucBana, EWC, EH TOILETTE, Etoilette, Brouillotte, Bouillotte

Autre(s) personnage(s) : Ange Ténébreux(maintenant Nuage de Fantôme), Symphonie des Coquelicots; Sombre Secret

Apprenti ou Mentor : Ancienne mentor flèche : Coeur d'écureuil <3 / apprentis : flèches : Nuage de Fougère. Guerrier : Nuage de l'Orchidée

Amour : Nuage d'Océan ... <3

Feuille de Guerrier
Force:
130/200  (130/200)
Vitesse:
120/200  (120/200)
Agilité:
150/200  (150/200)

MessageSujet: Re: Flammes Ardentes l Finish . l   Dim 29 Juin - 15:26

Hop, je valide :)

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Smile un jour ... Bonne humeur Toujours ! :D
~ J'ai fais mon ascension dans le clan, je suis fidèle ~
Chatonne - Apprentie Flèche - Flèche - Lieutenante - Chef - Flèche.
Anciennement Etoile de la Passion, du Vent.
Merci Ma Banana Saveur Pot d'Fleur : " Ma Pot d'Fleur aromatisée a la Banana <3 "


P'tit lu :DD J'ai trouvé, une bicyclette rangée dans un placard avec une citrouille qui mangeait un cookie :D
Je suis une citrouille :DD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guerre-des-clans.forumactif.fr/
Étoile de la Nuée

Admine adorable
alias Nuette <3
Admine adorablealias Nuette


Féminin
Date d'inscription : 24/03/2009

Nombre de messages : 8704

PUF : Nutt's

Autre(s) personnage(s) : Évanescence des Espoirs & Fragrance des Orchidées <3

Apprenti ou Mentor : xXx

Amour : Qui a dit qu'il fallait aimer pour être heureux ? Moi j'aime la vie ;P Et un bien Sombre Secret... <3

Feuille de Guerrier
Force:
150/200  (150/200)
Vitesse:
150/200  (150/200)
Agilité:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Flammes Ardentes l Finish . l   Lun 30 Juin - 2:42

Rebienvenue, je déplace le topic :3

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Même la vie la plus éprouvante est merveilleuse.


Nunuche & Plumuche...  POWAA ♥
Love you !♥:
 

Tu sais, Invité, la vie c'est si compliqué...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petz-passionanimaux.fr/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flammes Ardentes l Finish . l   Aujourd'hui à 7:39

Revenir en haut Aller en bas
 
Flammes Ardentes l Finish . l
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Me presento, me llamo Amaliya Sobrey Duffing {FINISH}
» Heartbreaker version girl [Finish]
» "Ravivons les flammes du passé" ~ Anthéa x Paris
» [Finish] Because I love you ... Athens [Caly' & Alecto]
» Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» x La Guerre Des Clans :: Présentations validées-
Sauter vers: