AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Voyages ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Voyages ...   Jeu 20 Mai - 9:56

• Voyages ...


Voyages se passe en Pologne au temps de la 2ème guerre Mondiale. La famille Proloski est la famille de l'héroïne, Poliska. Le premier chapitre est très sombre, de manière à mettre l'ambiance de la peur et de la tristesse, comme à la guerre. Les autres chapitres ne sont pas plus joyeux, car Poliska afrontera beaucoup d'epreuves très difficiles. Mais je vous laisse découvrir.

Prologue



Un cri de guerre rententit. Mamie soupira. Arthur, son petit-fils, ne pensait qu'à la chasse. Depuis qu'il avait rencontré les voisins lyonnais, qui étaient en terminale, le bambin les suivait partout. Aujourd'hui, ils n'étaient pas là et le petit garçon les cherchait ; en vain. Mamie tenta de lui expliquer, mais Arthur la coupa :

‹‹ Nan, nan, Mamie, chui sûr qu'ils se cachent ››

Et il repartit de plus belle en brandissant son arme en bois et en criant ‹‹ Piou, Piou ! ›› de toutes ces forces. Mamie se leva péniblement et rentra dans la maison. Elle regarda l'heure *18h45 ! Il faut vite que je prépare à manger .* Elle alla dans le salon en ayant pour but de prendre la clef du bûcher où elle trouverai légumes et boissons nécessaires. Elle ouvrit le placard et ne trouva pas la vieille clé avec le nom '' bûcher '' inscrit en vert. * Il a dû encore l'oublier sur la porte * . '' Il '', c'était le mari de Mamie, Papi Pomme, le grand père d'Arthur. Mamie mit ses chaussures, ouvrit la porte et descendit les marches du perron. Elle bifurqua à droite et trébucha sur une pierre. Elle se pencha pour la ramasser et la déplacer, de peur qu'Arthur ne tombe. Elle se dirigea ensuite vers la porte du bûcher où elle regarda la serrure. Aucune clef en vue. Elle regarda enuite au sol, et là, elle trouva la clef, enfouie sous les gravillons. Elle la dégaga et ouvrit le bûcher. Une odeur familière lui chatouilla les narines : celle du bois. En effet, il était entreposé en rangées droites frôlants la poutre centrale. Mamie récupéra une courge et deux bouteilles de lait pour le lendemain. Elle ouvrit le congélateur et dénicha parmis les produits congelés un pot de crème fraîche. Elle resortit et ferma soigneusement la porte en pensant à retirer la clef et la mettre dans sa poche, avant de revenir sur ces pas pour récupérer un bout de ficelle accroché à ses chaussures. Elle rentra dans la maison. Quand elle arriva dans la cuisine, elle posa son fardeau sur la table ronde et plaça la clef à sa place initiale. Elle prépara ensuite la soupe, rangea le lait au réfrigirateur puis mit la soupe à cuire sur le poêle. La grand mère prépara la table. Lorsqu'elle s'apprêtait à aller chercher Arthur pour manger, elle fit un pas et le bambin déboula dans la cuisine, les mains maculées de terre.

‹‹ On mange quoi ?! ›› cria-t-il.

Mamie serra les dents et leva les yeux au plafond.

‹‹ Ne parle pas trop fort, Arthur, tu n'es plus dehors … ››

Le petit garçon soupira et alla se laver les mains, puis il passa à table. Papi Pomme arriva à son tour. Il ébouriffa gentiment les cheveux d'Arthur. Son petit-fils protesta et Papi ria. Mamie servit la soupe. Le repas se termina par un '' c'était bon ! '' de la part des garçons. Mamie rougit. On lui faisait souvent ce genre de compliment. Papi alluma la télévision pour regarder les informations. Mamie alla coucher Arthur. Ce dernier lui demanda :

‹‹ Dit mamie, tu peux me raconter une histoire ?
Avec plaisir, mon poussin. ››

Mamie réfléchit. Soudain, il y eut comme une étincelle dans ses vieilles pupilles.

‹‹ Ouvre grand tes oreilles Arthur, parce que cette histoire est très longue, mais aussi très triste.
Oui, raconte mamie ! ›› s'écria le petit garçon.

Mamie prit une grande inspiration et commença son récit, d'une voix mélancolique.

Chapitre 1

Départs

Le ciel était noir et gris, la pluie battait les vieux carreaux de la pauvre et branlante bâtisse où s'était réfugiée la famille Proloski. On entendit des pleurs de bébé qui cessèrent quand quelqu'un bougea dessous les couvertures. L'enfant se croyait seul. Le soleil se levait à peine. Depuis que la famille Proloski avait été chassée par la 2ème guerre Mondiale, ils habitaient dans cette maison au milieu d'un champ, isolée du reste du monde. Un autre mouvement sous les couvertures, puis de la lumière. Une faible lueur produite par une ampoule à moitié endommagée. Une très vieille dame en haillons sortit du lit de fortune : un matelas posé à même le sol dur, recouvert d'un drap taché de sang. Une couverture sale et déchirée par endroit couvrait les deux personnes encore endormies. La mamie, Haspa, se dirigea vers la cuisine et on entendit, quelques minutes plus tard, le clapotement d'une eau qui bout. La couverture se déplissa et s'ouvrit, découvrant un grand père à moitié nu |Akapol| et une fille habillée en garçon. Cette dernière, Poliska, demanda quelque chose à son grand père. Celui ci ne bougeait plus. Poliska le secoua, refusant de paniquer et retenant ses larmes. La grand mère arriva,inquiète. En voyant son mari, elle ferma les yeux et murmura quelque chose. Poliska lui répondit :

‹‹ Dziadek nie ma, Haspa, nie jest sprawiedliwe, ale Bóg postanowił wznowić jego życia. Był oszczędził bólu wojnę rany. Powiedział, we śnie, dziadek nie umarł z bólu. Nie będzie płakać dla Ciebie, to zemścić się na. Przetrwać i nie pozwól nam cięcia belki przez wojnę i policji. Walczmy. ››

Ce qui signifie :

Grand père est parti, Haspa, ce n'est pas juste, mais Dieu a décidé de reprendre sa vie. Il lui a épargné la souffrance de sa blessure de guerre. Il l'a reprit dans son sommeil, grand père n'est pas mort dans la peine. Il n'aurait pas voulu qu'on le pleure, alors vengeons le. Survivons et ne nous laissons pas abattre par la guerre et les policiers. Battons nous.

Avec sa voix d'enfant, ces paroles pleines de sagesse avaient un aspect réconfortant. Haspa pleura, Poliska aussi. La famille, alertée par les bruits, accouru et regarda la scène désolante qui se déroulait sous leurs yeux. Akapol gisait sur le sol, inerte, les mains jointes posées sur sa cage thoracique qui ne se soulevait plus. La mère, Alaska, pleura à son tour, suivie de Polar, le père de Poliska. Il alla serrer sa femme par les épaules puis il attira dans ses bras, lui aussi pleurait. La famille en deuil se serra autour de Poliska. Cette dernière pleurait sans un bruit, la gorge nouée. Elle se dégagea, prit tendrement le corps maigre et frêle du défunt et l'emmena dehors. En y allant, elle inonda le corps d'Akapol de ses larmes et elle dut s'arrêter plusieurs fois pour les sécher. Elle posa son grand père sur le sol en terre et retourna dans la maison. Elle prit de l'eau et nettoya le corps d'Akapol pour qu'il ai un air noble. Elle prit les seules fleurs de la maison et enveloppa le vieil homme dedans. La jeune fille prit ensuite le drap noir le plus beau et majestueux et en recouvrit le grand père. Elle prit une branche morte et alluma le bout et mis le feu au défunt. Pendant que le corps se réduisait à l'était de cendres, Poliske parlait en rendant un dernier hommage à Akapol. La famille ne dit rien, Alaska serra le petit frère de Poliska |Ata| dans ses bras. Quand le rite fut accompli, tous rentrèrent pour manger. Poliska donna son croûton de pain à Haspa, celle-ci le donna au chien Dipou. Ce dernier avala la nourriture et lécha affectueusement la main de Haspa. Le repas se prolongea quelques minutes puis la table fut débarassée. Trois coups tapèrent à la porte. Haspa s'empressa de se cacher avec Alaska dans un placard à double fond.Poliska resta, déguisée en homme, serrant Ata dans ses bras maigres. Polar alla ouvrir, inquiet. Deux soldats entrèrent dans la pièce. Le père ne dit rien. Il craignait que les soldats ne cassent tout ou ne découvrent les femmes.


Je finis le premier chapitre demain, pour l'instant, ce n'est que le début.


Dernière édition par Boule de Miel le Jeu 27 Mai - 12:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voyages ...   Mer 26 Mai - 6:13

Magnifique ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Passager du Temps
Flèche


Féminin
Date d'inscription : 24/10/2009

Nombre de messages : 1061

PUF : Wonderland , Sutā

Autre(s) personnage(s) : Toshi, inactif

Apprenti ou Mentor : Nuage Désincarnée, ma charmante apprentie pleine de bonne humeur ~ /shot/

Amour : J'aime la vie, elle ne m'aime pas des masses, mais je m'accroche comme je peux. Elle finira par céder :3

Feuille de Guerrier
Force:
100/200  (100/200)
Vitesse:
130/200  (130/200)
Agilité:
170/200  (170/200)

MessageSujet: Re: Voyages ...   Mer 26 Mai - 8:20

Bravo, tu écris bien (contrairement à moi --")
félicitations, peut être que un jour tu fera un livre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voyages ...   Jeu 27 Mai - 13:00

Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Passager du Temps
Flèche


Féminin
Date d'inscription : 24/10/2009

Nombre de messages : 1061

PUF : Wonderland , Sutā

Autre(s) personnage(s) : Toshi, inactif

Apprenti ou Mentor : Nuage Désincarnée, ma charmante apprentie pleine de bonne humeur ~ /shot/

Amour : J'aime la vie, elle ne m'aime pas des masses, mais je m'accroche comme je peux. Elle finira par céder :3

Feuille de Guerrier
Force:
100/200  (100/200)
Vitesse:
130/200  (130/200)
Agilité:
170/200  (170/200)

MessageSujet: Re: Voyages ...   Ven 28 Mai - 5:55

De rien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voyages ...   Mar 1 Juin - 10:04

EDIT EDIT EDIT EDIT

EDIT EDIT EDIT EDIT

JE NE FAIS PLUS L'HISTOIRE. PROBLÈME PROBLÈME.

XD

Non, c'est vrai, je ne suis plus motivée. Désolée ...
Revenir en haut Aller en bas
Passager du Temps
Flèche


Féminin
Date d'inscription : 24/10/2009

Nombre de messages : 1061

PUF : Wonderland , Sutā

Autre(s) personnage(s) : Toshi, inactif

Apprenti ou Mentor : Nuage Désincarnée, ma charmante apprentie pleine de bonne humeur ~ /shot/

Amour : J'aime la vie, elle ne m'aime pas des masses, mais je m'accroche comme je peux. Elle finira par céder :3

Feuille de Guerrier
Force:
100/200  (100/200)
Vitesse:
130/200  (130/200)
Agilité:
170/200  (170/200)

MessageSujet: Re: Voyages ...   Mar 1 Juin - 13:36

Dommage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voyages ...   Aujourd'hui à 23:40

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyages ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PPS voyages (divers)
» Thèse ethnologie "Voyages et double vie en Terre du Milieu"
» Voyages interplanétaires
» les voyages spatiaux plus rapide que la lumière possible?
» Trip de Sportifs en Voyages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» x La Guerre Des Clans :: Zone membre :: Fanfictions-
Sauter vers: