AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La bonne à tous faire (euh j'vais dire que c'est déconseiller au moins de 16ans voir même plus --')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La bonne à tous faire (euh j'vais dire que c'est déconseiller au moins de 16ans voir même plus --')   Lun 16 Aoû - 8:22

Bon ben c'est un texte que j'ai écrit il y a peu. Vous allez me prendre pour une obsédée mais je ne vais mettre que le début. Si certain le trouve beaucoup trop choquant je supprimerai le post. Si d'autres veulent savoir la suite ce qui m'étonnerait beaucoup je la posterais également.


La bonne à tout faire

John Cauwerts, 24ans et nouvelle recrue de la police de Los Angeles. Sa première enquête était un meurtre supposé et un suicide. Alice Dechâle, 19ans, retrouvée morte dans sa baignoire ensanglantée, les poignets ouverts et à côté d’elle, jonchait sur le sol le cadavre de Matthias Valeuve, 21ans, étudiant en médecine et déjà suspecter de plusieurs viols et arrêté pour prostitution. L’arme utilisée avait servit pour le meurtre présumé et le suicide, c’était un simple couteau de cuisine qui se situait dans la cage thoracique de Monsieur Valeuve. En fouillant l’appartement, le jeune policier tomba sur le journal intime d’Alice Dechâle. Furtivement, il le cacha dans sa veste. L’autopsie eut lieu et il s’avoua qu’il s’agissait de deux suicides. Alice Dechâle se serait suicidée vers 22h le 6 décembre 2008 et Matthias Valeuve se serait quand à lui suicidé vers 8h le 7 décembre 2008. Vu qu’il s’agissait de suicide, la police n’avait plus rien à faire. Alors John, une fois rentré chez lui et confortablement assis dans son fauteuil, alla chercher le journal intime de la jeune demoiselle. Sa curiosité était son pire défaut et il tenait à savoir pourquoi une si jolie fille s’était suicidée à un si jeune âge. Il observa d’abord la couverture rose bonbon où des petits smileys étaient dessinés à la main. Rien ne semblait présager qu’elle était dépressive ou autres. Il ouvrit la première page et lut :

16 mars 2008
Cher Wispy,
J’ai arrêté mes études car seule je n’arrivais pas à subvenir aux frais scolaires, tu sais mes parents sont morts l’année dernière dans un accident de voiture. Ils me manquent mais bon la vie continue… n’est-ce pas? Soit, je viens d’être engagée comme bonne à tout faire dans un immeuble à quelques pâtés de maisons de chez moi. Alors ben je vais sonner chez les occupants pour faire connaissance et au dernier étage, à la seule chambre habitée se trouve le plus beau garçon que j’ai jamais vu =) Je dirais 1m90 minimum, des yeux bleu foncé sublimes, une tignasse brune un peu ondulée lui retombant jusque dans la nuque. Quand il m’ouvrit la porte j’ai cru que j’allais tomber dans les pommes. Je me présentai en bafouillant et ce fut le seul qui m’invita à boire un café. L’intérieur était plutôt en bazar donc j’en déduis qu’il vivait seul. Il me désigna un vieux fauteuil pour m’assoir. Je dus partager ma place avec ses vêtements sales. Je repérai un boxer noir et dès qu’il tourna le dos je le fourrai dans la poche de mon jeans. Une vraie perverse hihi. Soit, il me demanda comment je buvais mon café et je lui répondis : « Sans lait et avec 2 sucres !». Il vint s’asseoir à côté de moi écartant le linge. Il se colla à moi et me tendis une tasse bleue. Je la pris et bus quelques gorgées, en le regardant il s’amusait à faire tenir la tasse sur le dos de sa main. Surement par inattention il fit tomber la tasse sur mon chemisier blanc. Je laissai échapper un cri sous l’effet de la brûlure. Il m’arracha littéralement mon chemisier, me laissant en soutien-gorge pour aller chercher un gant de toilette imbibé d’eau froide et l’appliqua soigneusement sur mon ventre rougis par le liquide brûlant. Il releva sa tête et me fit avec un air désemparé : « Désolé, je suis tellement maladroit, je dois te paraître pitoyable…Comment pourrais-je me faire pardonner ? » et moi je lui répondis, gênée : « En attendant c’est moi qui suis en soutif… » Il baissa les yeux vers mon 100D et rougit. Olalah qu’il était mignon à ce moment là je te jure ! Puis après quelques instants il répondit : « Soit je te donne une de mes chemises et tu me la rends quand tu peux ou alors… Je fais quelque chose dont j’ai profondément envie mais qui reste de te déplaire …» Moi j’avais deviné à quoi il pensait, eh bien oui peut-être que j’ai l’air débile comme ça mais je m’y connaissais un minimum en matière de garçon. Je passai mes mains dans ses cheveux soyeux et approcha lentement mon visage du sien, une fois que je pus sentir son souffle à l’odeur de caramel je fermai les yeux et collai mes lèvres humides aux siennes qui étaient magnifiquement douces et sucrées. Je sentis ses mains dans mon dos et j’en frissonnai. Nous entrouvrîmes nos bouches respectives et nos langues se rencontrèrent, se taquinant de temps à autres. J’explorai sa bouche passant ma langue sur ses dents d’un blanc immaculé, lui chatouillant le palais…On était toujours en train de s’embrasser quand je sentis ses mains dégrafer mon soutien et il me l’ôta. J’y croyais pas je te jure Wispy, on venait de se rencontrer et il voulait déjà couche. Tu sais je ne suis pas une fille facile à mettre dans son lit d’habitude mais lui, ce Matthias m’avait complètement subjuguée. Il pressa ses mains chaudes contre mes seins ronds et fermes. Il se leva et me pris par la main, m’emmenant dans sa chambre. Les draps étaient bleu marine avec des motifs asiatiques. Il m’allongea sur le lit, enleva son t-shirt et son pantalon. En voyant la bosse sous son boxer gris foncé je compris à quel point il était excité. J’enlevai mon jeans en faisant gaffe à ne pas faire tomber mon butin, il ne me restait dès lors que ma culotte de dentelle noir qui cachait mon intimité. Il se blottit contre moi et recommença avec ses baisers langoureux et exquis. Je sentis sa virilité dure pressée contre mon corps transpirant. Mes mains tremblotantes descendirent vers sa taille et prirent son boxer pour le descendre sur ses jambes de footballeur et finalement je le balançai de l’autre côté de la pièce. Lui fit de même avec mon bout de tissu qui me servait de sous-vêtement. Réalisant que j’allais coucher avec un homme dont je ne connaissais rien mis à part son prénom je le repoussai assez violement, déconcerté, il me regarda et me fit : « Qu’est-ce qu’il y a ? T’es lesbienne ? ». Moi, vexée, je répondis : « Non, mais je trouve que ça va un peu trop vite…Je ne sais rien de toi et je ne couche pas avec le premier venu, aussi beau soit-il ! » D’un air déconcerté il déclara : « T’es bien la bonne à tout faire non ? Donc si tu ne veux pas perdre ton emploi eh bien tu feras ce que je voudrais que tu fasses. Sur ce point c’est vrai que ça va un peu vite et finalement j’ai plus tellement envie de baiser. Suce-moi ! Car je ne vais pas sortir alors que je bande comme un porc ! » Vu que j’hésitais vraiment à obéir il me prit la tête et je me retrouvai nez à nez avec sa virilité. J’approchai ma bouche et en lécha le bout, le caressant avec mes mains tremblantes également. J’entendis Matthias émettre des bruits qui prouvaient que ça lui faisait du bien. Je pris son sexe fermement entre mes mains et commençai à me l’enfoncer dans la bouche. Le chatouillant avec ma langue et faisant de petits mouvements de va-et-vient. Ma main droite monta sur son torse et commença à joué avec un de ses tétons. Ses cris se faisaient de plus en plus prononcés. Soudain, il se cabra et je fus projetée en arrière, j’ouvris les yeux et vis qu’il avait éjaculé sur moi. Il me regarda, confus, et dis : « Hum, ce n’était pas prévu ça, en tout cas t’es douée…Tu peux utiliser ma douche et je te prêterai une chemise pour que tu n’aie pas à rentrer en soutif. » Wispy, c’est comme ça que c’est terminée ma première journée de travail, en écrivant ces lignes je me rends compte à quel point je suis débile mais également à quel point je suis amoureuse de cet obsédé de Matthias. J’ai décidé d’écrire ce journal intime que je donnerai à mon enfant quand il sera en âge de comprendre ces lignes pour qu’il ne fasse les mêmes erreurs que moi. Il est tard donc je vais en arrêter ici car demain qui sait ce que Matthias voudra que je lui fasse…
PS : J’ai mis le slip de Matthias pour dormir...


Donc voilà j'ai la suite sur mon pc mais je ne pense pas que quelqu'un la voudra, si vous voulez me reprocher quelque chose part rapport à mon texte veuillez le faire part mp ou alors soyez un minimum poli! Mettez vos commentaires aussi svp
Revenir en haut Aller en bas
 
La bonne à tous faire (euh j'vais dire que c'est déconseiller au moins de 16ans voir même plus --')
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La bonne à tous faire (euh j'vais dire que c'est déconseiller au moins de 16ans voir même plus --')
» Une chatte emmurée vivante miraculée pour la fin d'année...
» j'sais pas quoi mettre, alors je vais dire que j'ai faim
» Bonne année à tous l
» CALYPSO ? tous les hommes craignent de se faire posséder par une sirène.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» x La Guerre Des Clans :: Zone membre :: Fanfictions-
Sauter vers: