AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La chatte que la mort a prit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nuageux Grelot
RPayeur à la retraite


Féminin
Date d'inscription : 02/11/2012

Nombre de messages : 1447

PUF : Flannou, Flammèche, Fla-Flamme, Flammekueche, Salamèche, Flamme, Flamasticot, Charmander

Autre(s) personnage(s) : Nop.

Amour : Un jour qui sait ...

Feuille de Guerrier
Force:
85/200  (85/200)
Vitesse:
130/200  (130/200)
Agilité:
185/200  (185/200)

MessageSujet: La chatte que la mort a prit...   Jeu 3 Jan - 2:17







Je suis une Chatte blanche aux yeux d’un bleu profond et rare.
Comment je m’appelle ? Je crois bien que je n’ai jamais eu de nom…
Aujourd’hui, je vais vous raconter mon histoire :


Je suis née, je sentais autour de moi de petits corps de chaleur et de fourrure. Notre maman nous allaitait et nous toilettait. Nous avions lait, tendresse, amour. J’étais bien… Tel furent mes premiers jours après ma naissance.

Mais un jour, une drôle de créature sans fourrure et marchant sur ses pattes arrière débarqua et nous enleva notre mère. Elle se débattit de l’emprise de la bête, elle feulait et voulait nous protéger. Mais l’énorme chose était plus forte que notre pauvre maman.

Une deuxième vint et nous mis tous les trois dans un carton. Elle nous sortit dehors et déposa le carton près de boîtes grises et gigantesque à l’odeur fétide. Ainsi, elle nous abandonna, repartant sans jeter un seul regard en arrière. Elle nous avait laissé là, dans cet endroit froid et gris. D’autre Sans-Fourrure allaient et venaient dans les allées ternes.

Un de ces Sans-Fourrure s’approcha de nous, une autre de ces créature, plus petite et avec des poils sur la tête jusqu’au épaules était à ses côtés. La petite formula des paroles incompréhensibles, avec une voix stridente et aigue.

Elle prit dans ses bras ma sœur au pelage cendré. Elle cria de plus belle et lui tirait la queue en rigolant. Mais qui y avait-il de drôle ? Je n’aurai su l’expliquer… Je me suis tapie au fond de la boîte. J’étais terrifiée. Le Sans-Fourrure repartit dans les allées grouillant de monde. La petite était toute joyeuse. Ma sœur miaulait de désespoir. Mon frère et moi avions si peur.

Quelques temps passèrent. La rue devint déserte. Le froid s’intensifia. De noir, le ciel fut recouvert.
J’aurai tellement voulue être au près de ma maman. Contre son pelage chaud et pouvoir être câliner et allaiter.


Le froid était insupportable. J’étais contre mon frère. J’essayai de ne pas m’endormir. Mais la fatigue l’emporta. Je dormis d’un sommeil sans rêve. A mon réveil, à l’aube, les rues était encore déserte et froide. Je me suis frottée à mon frère pour avoir un peu de réconfort. Il ne bougea pas. Il était glacé, plus aucun soulèvement de flanc montrant qu’il respirait n’était présent. C’est là que je compris qu’il était partit. A présent, j’étais seule… Ma mère… Ma sœur… Mon frère… Je n’avais plus personne.

Je me suis levée et j’ai courue. Je fuyais ce froid, cette tristesse, cette solitude. J’ai courue jusqu’à épuisement. J’ai courue le plus longtemps que le permirent mes pattes, le plus vite.

Le soir venue, j’étais extenuée. Je n’étais plus capable de courir un seul mètre de plus. Je me suis affalée de tout mon long sur le parterre. J’avais froid, faim. Des Chats s’avancèrent vers moi. Ils me demandèrent ce qu’un petit Chaton comme moi faisait ici. Je leur ai racontée, et ils m’ont proposée de rester avec eux. J’ai vécue plusieurs mois avec eux, c’était comme une seconde famille… Peut être était-ce mal de voler la nourriture des Sans-Fourrure quand ils avaient le dos tourné… Mais… Et alors ? Comme si eux, ils ne faisaient pas de mal…

J’ai six mois, nous allions aller chercher un peu de nourriture. Mais lorsque nous étions en train de traverser le chemin gris qui séparaient l’autre côté de la ruelle où passaient des bêtes à la fourrure dure et brillante. Il y en eu une qui passa a une vitesse foudroyante, un énorme, écrasant l’un des notre. Un Sans-Fourrure sort de l’estomac de la bête. Il a dans sa patte avant un long bâton avec suspendus dessus des cordes entrelacées… Est-ce que c’est ce qu’appelaient mes amis un filet ? Le Sans-Fourrure attrapa les chats dans son filet, il les jeta dans des maillons de cordes plus dures, une cage j’imagine. Il les jette ensuite les cages dans le ventre de la bête, il allait m’attraper aussi. J’étais pétrifiée, je ne savais plus quoi faire. Mais un des chats du groupe où j’étais me cria cette phrase… « Vite ! Enfuis-toi ! ». Cette phrase affreuse, voulant me condamner à les laisser seuls, cette phrase affreuse. Eux qui avaient tout fait pour moi. Je suis encore là, plantée au même endroit. Regardant mes amis, dans leur cages, entassées les une sur les autres. Ils me disent tous de m’enfuir au plus vite. Le Sans-Fourrure commence à lever son filet. Je les regarde une dernière fois, je ne voulais pas… Une larme se verse. C’est avec peine que j’articulai cette phrase « Au revoir, merci pour tout, vous allez tellement me manquer… ».

Je prends mes pattes à mon coup, je cours, je cours, je cours encore. Sans cesser de verser des larmes de désespoir. Plus jamais je ne les reverrai, ces chats qui m’avaient fait vivre la vie d’une autre façon. Sans eux, je ne serais plus là…

Je cours encore, les larmes ruisselant de mon pelage blanc. Je n’en peux plus de devoir toujours me séparée des seules personnes qui me sont chers… Ma mère… Ma sœur… Mon frère… Mes amis…

Je n’en peux plus, pourquoi ce monde est comme cela ? Tous ses satané Sans-Fourrure ! Je cours encore, finalement, le ciel plongé dans le crépuscule, je m’assois. Mais c’est de courte durée. Car j’aperçois un Sans-Fourrure avec son chien. Un énorme molosse ! Il s’approchent, le chien grogne, je cours encore, encore. C’est donc cela la vie ? La vie, c’est devoir tout fuir ? Fuir la vie ?

Finalement, mes pattes s’arrêtèrent devant la porte d’une maison d’un Sans-Fourrure. Je voudrais vite m’en aller, mais je n’en ai plus la force. La porte s’ouvre, c’est une petite Sans-Fourrure. Avec une voix douce, elle rentre chez elle est dit quelque chose que je ne comprends pas. Deux autres, plus grands, arrivèrent. Ils me prennent dans leur pattes et me ramène dans leur maison. Je n’en revenais pas. Ils me mettaient dans un petit panier avec une couverture bien chaude, ils mettent à côté un bol avec du lait. Je regarde le bol, j’hésite, je le renifle, et finalement, je me risque à en prendre une gorgée. C’était si bon… Comme le lait de maman. En repensant à maman, je verse encore une petite larme. La petite m’ayant ouverte la porte s’approche de moi. Elle me caresse et me gratouille le ventre. Elle n’était pas colle celle qui m’avait pris ma sœur… Avec sa voix aigue. Elle, elle avait une voix douce comme le miel, je m’endormis sous les caresses.

Le lendemain, il n’y avait dans la maison que la petite et moi. Cette journée à été la plus merveilleuse de ma vie, nous avons jouées toutes la journée, et je ne sais même pas pendant combien de temps elle m’a caressée. Je compris par la suite que les grands Sans-Fourrure étaient les parents de la petite. Ses parents revinrent le soir venus. Ils avaient dans la main un petit sac bruyant et blanc. Qu’y avait-il dedans ? Je n’eus pas besoin de me questionner longtemps. Ils s’assirent tous les trois sur le canapé et commencèrent à l’ouvrir. J’été sur les genoux de la petite qui me caressait encore. Du sac, ils sortirent des petites balles qui faisaient du bruit. Il y avait aussi un plumeau, une petite canne à pêche pour chat. La petite fille s’empressa de prendre le plumeau et de le remuer doucement mais énergétiquement devant mon museau. Je m’amusais alors à essayer de l’attraper.

Les jeux finis, tous trois a étaient sur le canapé, devant un truc gris en forme de carré qui avait des choses bougeant en son centre. Les Sans-Fourrure en avaient des choses étranges! Ils avaient un bol avec de la nourriture dedans, j’avais moi aussi un bol avec du lait. Mais aussi, nouveau, un bol avec des choses marron avec une drôle d’odeur. Je les sens, puis je les goûte, ce n’est pas aussi bon que le lait, mais bon, je m’habituerai. Je lapai par la suite un peu de lait pour un goût meilleur.

Les Sans-Fourrures allaient aller dormir, mais avant, la petite parla à sa maman. Elle semblait demander quelque chose. Mais elle n’avait pas l’air d’accord, mais elle continua comme même, la mère regarda le père, le père acquiesça de la tête. Elle afficha un grand sourire rayonnant sur son visage, elle s’approchait de moi, tout contente. Elle me prit dans ses bras et monta une petite pente, il y avait plusieurs chemins, elle prit celui de droite et ouvra une autre porte. C’été une petite pièce avec un lit, une chose recouvrant le sol, comme de la fourrure, une petite table à côté du lit avec dessus une chose faisant de la lumière. Elle me posa avec douceur sur le lit, s’installa dedans set me mit avec elle sous les draps. Jamais je n’avais aussi bien dormie de ma vie.


Mes journées furent agréables tous les jours comme cela pendant deux longues années, j’étais adulte et je n’avais plus de lait. Mais j’avais toujours autant de caresses de la part de ma maîtresse. Depuis quelques jours, les Sans-Fourrures paraissaient mal. Ils prenaient leur fille dans leur bras et la câliner, elle pleurait, ses parents avaient eux aussi les larmes aux yeux. Je ne savais pas ce qui se passait ici, mais elle comptait bien le découvrir. Mais rien, ma maîtresse qui n’était plus là pendant la journée et elle refusait de manger. Elle était devenue toute maigre. Ces parents s’efforçait à la faire manger, mais en vain.

Mes maîtres se réveillèrent plus tôt qu’à l’accoutume ce matin. Ils mettaient des affaires dans des sacs. Tout ce que je savais, c’été que c’été les « vacances » pour eux. Les périodes où ils restent chez eux à s’occuper, je ne savais pas ce qu’il faisait de si affreux dehors, mais dès la période des vacances, ils été tout heureux.

Donc, comme je le disais, ils mettaient des affaires dans des énormes sacs. Ils voulaient peut être partir quelque part pendant leur temps de repos. Et oui, j’avais bien devinée! Mais… J’allais faire quoi moi? Je le sus bientôt, le père me mit dans une cage en plastique et me mit dans la bête dans laquelle ils allaient pour aller loin. La mère essayait de me rassurer et la petite pleurait toutes les larmes de son petit corps. Ils finirent de charger la bête à la peau brillante et démarrèrent la voiture. Le temps été si long, j’été tout à l’arrière, dans le dénommée « coffre ». Mes maîtres quant à eux été tout devant. Jamais je n’eu trouvée le temps si long, depuis combien de temps été je là? Plusieurs minutes? Plusieurs heures? Peut être même plusieurs jours!

Finalement, la bête s’arrêta, les trois Sans-Fourrure sortirent du ventre du monstre, ils me sortirent aussi. Le père traversa la route et déposa la cage au sol, que préparait-il? Il retourne dans la voiture accompagnée de sa compagne et de sa fille. Je pensais que c’été juste une mauvaise blague. Apparemment non, ils ont du m’oublier, ils vont revenir me chercher. J’attendis, j’attendis, j’attendis, mais toujours rien. Ils avaient du faire exprès, cela devait être pour cela que la petite fille était dans un tel état ses temps-ci.

J’essayai de faire avancée la petite cage dans laquelle j’été enfermée, il n’y avait heureusement pas de voitures. Je fais encore avancer doucement la cage en bondissant, je suis presque arrivée, le soir commence à plongée les lieux dans les ténèbres. Je vais de l’autre côté lorsque que les fars aveuglant d’un monstre arrive à toute vitesse sur moi. Je bondis encore plus vite, je suis à une queue de souris vais arrivée à l’autre bout, mais trop tard, la voiture fonça sur moi. La dernière chose que j’ai vue, c’été ma cage en mille morceau.

Le néant, rien que le néant et les ténèbres. Des rires, des hurlements, des moqueries, qu’est ce que c’est ? Qu’est ce qu’il m’arrive ? Je pensai être morte, mais jamais je n’aurai crue que mourir était comme cela… Mais non, je n’étais pourtant pas morte.

Je me réveille dans un le ventre d’un monstre énorme, je réalise avec effrois qu’il est pareil à celui où mes amis ont été emprisonnés. Des cages, des cages, encore des cages, toutes empilées par plusieurs rangées, les unes sur les autres. Des miaulements de désespoir, des miaulements de surprise, des feulements enragés, il y avait de tout. Nous somme finalement arrivées à destination, plusieurs Sans-Fourrures débarquent, ils prennent plusieurs cages dans leur pattes avant et nous amène dans un bâtiment tout gris et triste. Il y a encore plus de miaulements et de feulements. Ils nous mettent tous dans une grande cage puis s’en vont. Nous sommes dans la plus grande cage, nous sommes dix, il y en a cinq autres. Il y avait deux chats dans la dernière. Ils été désespérés. C’été effrayant, les cages d’à côté été de plus en plus petite, il y avait de moins en moins de chats, et c’est rares chats été de plus en plus maigres et de plus en plus maussade. Quelqu’un arriva, il avait un paquet de croquette, il en mit dans chaque cages, il y en avait si peu que je compris de suite pourquoi les chats été de plus en plus maigre.

La fin de journée arriva, nous avons tous mangés un peu. La personne ayant donnés à mangés prit les deux matous dans la dernière cage. Il les emmena dans une salle, il en repartit aussitôt. Des miaulements des félins se débattant tant bien que mal me parvenait, puis plus rien, le silence. Qu’est ce qu’il y a derrière cette porte? Personne ne vînt les reprendre, la dernière cage resta vide.

Cinq longues et affreuses journées passèrent, l’homme de la nourriture nous prit et nous mit dans la cage d’à côté. Dans la journée, deux couples avec des enfants vinrent et prirent chacun un chat. Quatre jour passa, encore un chat en moins. Un jour passa, nous sommes mis dans la troisième cage. Cela fait à présent dix jours que nous sommes ici, plus les journées passées, et plus nous avions de chances de connaître le sort des deux chats. Il n’y en avait plus en ce moment dans la dernière en tout cas. Seizième jour, nous sommes dans la quatrième cage. Trois chats en moins. Plus que quatre. Vingt deuxième jours, dans la cinquième cage. Une chatte se fit adopter, nous ne sommes plus que deux. Et nous sommes tout proche, j’ai affreusement peur, je ne cesse de trembler.

Voici le trentième jour, nous sommes tous les deux dans la sixième et dernière cage. Si personne ne nous adopter à la fin de la journée, nous iront dans la pièce mystérieuse. Le ciel commence à devenir gris. Je suis découragée, le Sans-Fourrure commence à s’avancer vers nous. Mais une mère et une petite débarquèrent, elles s’approchèrent de notre cage. La petite me pointait du doigt en souriant, sa mère me regarda et fit non de la tête, elle, elle regardait le mâle, et le prit finalement et s’en allèrent. Pas besoin de me questionner, c’est personne sont comme ceux qui m’ont séparé de ma mère, il ne voulait pas d’une femelle pour ne pas avoir de chaton de qui s’occuper.

Le Sans-Fourrure s’approche, il me prend par la peau du coup et m’amène dans la pièce. Tous les autres félins me regardent avec effroi et tristesse. Je n’essaye pas de me débattre, je n’ai plus aucune force. Il me dépose sur une table blanche et s’en va. Un autre Sans-Fourrure avec des gants et un masque arrive, il me regarde d’un air désolé. Il prend une seringue et l’empli d’un liquide, il la plante dans mon corps. Je sens ma vie partir petit à petit.

Je regarde les alentours, je pense à ma famille, à mes amis, je regarde les alentours, je ferme une dernière fois les yeux. Je m’imagine avec eux, je ne vais plus vivre dans cet affreux monde. Qui sais, je pourrai peut être avec eux, les seules être vivants qui étés vraiment digne de confiance. Comment cela sera après ma mort? Le Néant? Le paradis? Une autre vie? Un monde parallèle? Le repos éternel? Je n’en avais aucune idée, tout ce que je savais, c’est que cela serai dans un monde meilleur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La chatte que la mort a prit...   Dim 27 Jan - 10:33

Tellement triste ♥ . Magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La chatte que la mort a prit...   Dim 27 Jan - 16:00

Bouhouhou c'est tellement triste .
Revenir en haut Aller en bas
Rivière de Cristal
Guerrière


Féminin
Date d'inscription : 19/01/2013

Nombre de messages : 285

PUF : Cristalouninounette ou Cristy ou Cristalinaninou ou Cristalou ou Cricri ou Cristounet ou Riv' ou Rivy ou Ryv

Autre(s) personnage(s) : Patte d'Innocence (Thunder)

Apprenti ou Mentor : Nuage de Pollen


Feuille de Guerrier
Force:
120/200  (120/200)
Vitesse:
140/200  (140/200)
Agilité:
140/200  (140/200)

MessageSujet: Re: La chatte que la mort a prit...   Dim 27 Jan - 16:05

Ouah!! Et bah, tu as presque failli me faire pleurer. Dire que ces choses là arrivent vraiment dans le monde entier. Tu as un très beau talent. Continue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuit sans Lune
Guerrière


Féminin
Date d'inscription : 12/09/2012

Nombre de messages : 299

PUF : Nuit, Lune, Luni, Nuity

Autre(s) personnage(s) : Nuage de Flamme, la schizophrène qu'a peur du feu ;p

Apprenti ou Mentor : Nuage de Mélancolie et Nuage de Saphir

Amour : Nuage Solitaire, tu portes bien ton nom, tu ne viens jamais me voir... à quoi bon t'aimer...

Feuille de Guerrier
Force:
50/200  (50/200)
Vitesse:
150/200  (150/200)
Agilité:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: La chatte que la mort a prit...   Ven 1 Fév - 15:07

Magnifique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de Mélancolie
Apprentie


Féminin
Date d'inscription : 29/12/2012

Nombre de messages : 82

Autre(s) personnage(s) : Nuage Enflammé {Thunder} Pluie Astrale {River}

Apprenti ou Mentor : Nuit sans Lune

Amour : L'amour? Et ça sert à quoi?

Feuille de Guerrier
Force:
60/200  (60/200)
Vitesse:
200/200  (200/200)
Agilité:
140/200  (140/200)

MessageSujet: Re: La chatte que la mort a prit...   Mer 6 Mar - 17:32

Merci à tous les quatre ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de Saphir
Apprentie


Féminin
Date d'inscription : 16/12/2012

Nombre de messages : 63

PUF : Saph',Saphir,Tomato

Autre(s) personnage(s) : Pluie Etoilée

Apprenti ou Mentor : Nuit sans Lune

Amour : Je n'aime personne vraiment

Feuille de Guerrier
Force:
100/200  (100/200)
Vitesse:
120/200  (120/200)
Agilité:
180/200  (180/200)

MessageSujet: Re: La chatte que la mort a prit...   Jeu 7 Mar - 1:05

Tellement triste quelqu'un qui l'a lu à coté de moi et bien je pense qu'il en pleure encor moi j'ai failli pleuré t'as un vrai talent continu .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nénuphar
Apprentie


Féminin
Date d'inscription : 15/04/2012

Nombre de messages : 203

PUF : Nénu, Luinette.

Autre(s) personnage(s) : Pelage du Tigre


Feuille de Guerrier
Force:
150/200  (150/200)
Vitesse:
125/200  (125/200)
Agilité:
125/200  (125/200)

MessageSujet: Re: La chatte que la mort a prit...   Jeu 7 Mar - 5:27

Très très bien écrit !! c'est très triste et émouvant, j'aimerais que tu continue ! :')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo de Flamme
Modératrice

Lieutenante


Féminin
Date d'inscription : 25/03/2013

Nombre de messages : 822

PUF : Coconut, Coco, Chocho, Echo, Coco Chanel, Flamouche ..... ^^

Autre(s) personnage(s) : Rivière de Fleurs ( O ) - Petite Divinité ( R )

Apprenti ou Mentor : Nuages des Falaises & Nuageuse Litanie <3

Amour : L'amour est un sentiment si fort que même moi y ai je succombée ... <3

Feuille de Guerrier
Force:
40/200  (40/200)
Vitesse:
165/200  (165/200)
Agilité:
195/200  (195/200)

MessageSujet: Re: La chatte que la mort a prit...   Mar 2 Juil - 1:06

C'est juste magnifique !!
Quel talent !! J'en ai eu les larmes aux yeux !!

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume d'Ange
Guerrière


Féminin
Date d'inscription : 23/02/2013

Nombre de messages : 760

PUF : Ange , Bleuet

Autre(s) personnage(s) : Nuage Bleu

Apprenti ou Mentor : //

Amour : Un démon qui fait battre mon cœur <3

Feuille de Guerrier
Force:
100/200  (100/200)
Vitesse:
150/200  (150/200)
Agilité:
150/200  (150/200)

MessageSujet: Re: La chatte que la mort a prit...   Mar 2 Juil - 3:05

C est magnifique j ai presque pleurer et quand je pense que ça arrive tout les jours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La chatte que la mort a prit...   Jeu 4 Juil - 10:07

J'ai commencé a lire, et c'est très interrésant ! continue comme çà !

PS :ouvre un livre !!
Revenir en haut Aller en bas
Nuageux Grelot
RPayeur à la retraite


Féminin
Date d'inscription : 02/11/2012

Nombre de messages : 1447

PUF : Flannou, Flammèche, Fla-Flamme, Flammekueche, Salamèche, Flamme, Flamasticot, Charmander

Autre(s) personnage(s) : Nop.

Amour : Un jour qui sait ...

Feuille de Guerrier
Force:
85/200  (85/200)
Vitesse:
130/200  (130/200)
Agilité:
185/200  (185/200)

MessageSujet: Re: La chatte que la mort a prit...   Lun 8 Juil - 12:38

Merci beaucoup à tous! ='D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur de Flamme
Guerrière


Féminin
Date d'inscription : 22/07/2013

Nombre de messages : 68

PUF : Louloutte, louthebest, Kesaco...Flamme !

Autre(s) personnage(s) : //

Apprenti ou Mentor : Nope, je cherche ;D

Amour : Je recherche :D <3

Feuille de Guerrier
Force:
130/200  (130/200)
Vitesse:
130/200  (130/200)
Agilité:
140/200  (140/200)

MessageSujet: Re: La chatte que la mort a prit...   Dim 28 Juil - 15:02

Juste un seul mot. Un seul. Magnifique :')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de Perle
Journaliste

Apprentie


Féminin
Date d'inscription : 20/05/2014

Nombre de messages : 1445

PUF : Perle-Perlou-Perlita

Autre(s) personnage(s) : Perle de Corail

Apprenti ou Mentor : Flèche de Mousse

Amour : Ma MAMAN

Feuille de Guerrier
Force:
100/200  (100/200)
Vitesse:
120/200  (120/200)
Agilité:
180/200  (180/200)

MessageSujet: Re: La chatte que la mort a prit...   Sam 24 Mai - 6:04

Tellement Beau...

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _




La Reine des Neiges:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdclesclansdupasse.forumactif.org/
Petit Renard
Chaton


Féminin
Date d'inscription : 22/10/2013

Nombre de messages : 50


Feuille de Guerrier
Force:
100/200  (100/200)
Vitesse:
140/200  (140/200)
Agilité:
160/200  (160/200)

MessageSujet: Re: La chatte que la mort a prit...   Jeu 9 Oct - 11:34

c'est trop beau et tellement triste à la fois!
Continue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage De Menthe
Apprentie


Féminin
Date d'inscription : 04/08/2014

Nombre de messages : 251

PUF : Mint.

Autre(s) personnage(s) : Petit Ébène (V)

Apprenti ou Mentor : Rosée Du Nénuphar

Amour : Moi j'aime les tortues! Et en particulier une Petite Tortue

Feuille de Guerrier
Force:
125/200  (125/200)
Vitesse:
150/200  (150/200)
Agilité:
125/200  (125/200)

MessageSujet: Re: La chatte que la mort a prit...   Ven 10 Oct - 14:22

Magnifique , poétique , triste . Tous les éléments sont présents pour faire un livre . Continue , j'adore ce que tu fais . J'ai eu les larmes aux yeux à la fin .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chatte que la mort a prit...   Aujourd'hui à 10:39

Revenir en haut Aller en bas
 
La chatte que la mort a prit...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» x La Guerre Des Clans :: Zone membre :: Fanfictions-
Sauter vers: