AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ~ Browni {Domestique/terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Regard d'Orage
Guerrier


Masculin
Date d'inscription : 27/02/2010

Nombre de messages : 637

PUF : Lifi',Oreo,Feufeuille,feuillu,feuillette, Miss Cofee

Autre(s) personnage(s) : Tempête de Feuille, Fantôme

Apprenti ou Mentor : Ancien mentor: Perle d'Amour <3, puis Symphonie des Coquelicots <3

Amour : Ha. L'amour, moi, je le laisse aux autres. Qu'ils le prennent, lui me déteste.

Feuille de Guerrier
Force:
160/200  (160/200)
Vitesse:
110/200  (110/200)
Agilité:
140/200  (140/200)

MessageSujet: ~ Browni {Domestique/terminé}   Lun 19 Aoû - 11:46


Nom de votre chat : Browni
Sexe : Mâle
Age :6 lunes
Points à répartir :  - Force:130  - Vitesse:160 - Agilité:110

Clan : Chat Domestique.
Rang ://
Histoire :



<< Quand j'étais petit, je n'étais pas grand. >>

Une tache brune secouait le buisson. La queue battante le chaton était tapie. Ses yeux caramel fixés sur son objectif. Il s'aplatit encore un peu plus, collant son ventre chocolat sur la couche végétale.

"Yaaaaaaaaa!"

D'un bond maladroit il se propulsa en l'air et retomba sur une feuille morte qui vola. Il sauta de nouveau pour l'attraper mais elle fila entre ses pattes, glissant dans l'air, comme le font les oiseaux aux grandes ailes. Le petit la suivit en cavalant, soulevant un nuage de poussière et de feuilles à chaque bond. Sa queue battait l'air d'excitation, le déséquilibrant à chaque-une des tentatives, où il terminait lamentablement étalé sur le sol, le nez enfoui dans la terre. Et quand il voyait la petite feuille se poser avec légèreté sur lui, un rire montait de sa gorge et il repartait au combat. Bientôt, il n'y eut plus de feuilles en bon état pour jouer avec. Il repartait dans sa maison, par la petite porte que son maitre avait spécialement conçue pour cet usage, et allait voir si on avait rempli sa gamelle de croquettes. Il les mangeait sans trop se poser de questions car il n'y avait que ça à manger, mais il préférait celle que son petit bipède lui donnait. Elles étaient meilleures car il les mélangeait avec du thon. Après avoir terminé son écuelle, il allait se coucher dans son panier. Quand son petit maître était là, il allait sur son lit. Mais il n'était pas là et son lit n'avait plus assez d'odeur, et il n'avait plus de caresses. Il préférait donc se coucher dans son panier, sur un coussin, ma foi, bien confortable où était bordé en lettres majuscules blanches: " BROWNI".

Un jour où le soleil était caché par de longs nuages gris, et le ciel sombre, il sentit que ça serait ce jour-là. Comment? Mais ne dit-on pas que les chats ont un sixième sens? Quand il eut terminé ses croquettes, il sortit dehors par la petite chatière. Il attendit, posté devant la grande porte en bois où s'écaillait de la peinture verte. Le vrombissement d'une voiture se fit entendre et le chaton, fièrement posté devant la boîte aux lettre où il y avait un panneau "Attention au chien", que les anciens propriétaires avaient oublié d'enlever, semblait transformé en l'une de ses statues égyptiennes; Bastet, déesse des chats, la poitrine bombée et le menton rentré, laissant dessiner de gracieuses courbes. Une voiture apparut. Elle était rouge bordeaux et avait une bosse qui s'enfonçait en dessous d'un feu avant. Ils étaient longs et en amande, comme deux yeux perfides, jaunes et luisant, car on les avait allumés à cause de la basse luminosité. Une porte arrière s'ouvrit et un petit garçon, âgé d'environ cinq ans, en sortis, entrainant un sac de tissus noir avec lui.

" Browni!"cria-t-il. Il s'élança vers son chat, qui frétillait de plaisir, et s'agenouilla devant lui pour le caresser. Lui, se mit à ronronner et faisait le dos rond à chaque fois que la main du garçon passait sur lui.

"Sam!"

On entendit le cri de sa maman. Elle marchait d'un pas rapide vers le bambin.

"Sam! Il ne faut pas sortir de la voiture comme ça ! C'est dangereux!"

Mais le petit continuait à faire ronronner le chaton, sans faire attention aux remarques de sa mère.
On ouvrit la porte en PVC blanc et le petit chat fila dans la maison. Il faisait bon vivre maintenant. Sam jeta ses chaussures par terre et cavala dans les escaliers pour monter dans le salon, près de la cuisine en criant des mots dont même lui ne connaissait pas la signification. Browni détala, effrayé, mais le petit garçon se mit en tête de l'attraper. Il le poursuivit et renversa son papa qui déchargeait la voiture. Il y avait au loin sa maman qui criait.

"Chéri ? Tu as donné à manger au chat ? Tu peux vérifier si les voisins l'ont fait?"

Dans un soupir, le bipède pria son fils de bien vouloir le faire à sa place. Sam cavala vers la cuisine et ouvrit le frigo dans l'espoir de trouver à manger. Browni sur les talons. Le petit empoigna une boîte de pâtée déjà ouverte, un paquet qui contenait du jambon. Il vit aussi un autre emballage très coloré et plastifié mais il était trop haut, et bien que dressé sur la pointe des pieds, il ne put l'atteindre.
Il empila tout ce petit monde sur la table à manger, y mis aussi l'écuelle blanche où il restait quelque traces de dessins, épargnés par le lave-vaisselle. Guidé par son inspiration de futur chef-cuisinier, il mit tout son cœur et sa nourriture dans la gamelle du matou, qui le regardait faire en frétillant de plaisir. Sam remarqua ensuite une boîte de croquette posée au bord de la petite table en bois, qui penchait sous son poids car on en n'avait toujours pas réparé le pied, ce qui la rendait bancale. Il en prit le contenu et l'ajouta à son plat comme 'touche finale du maître suprême'.

Le soir venu on s'installa dans sa chambre, le cœur heureux mais fatigué. Et, comme une berceuse qu'on chante le soir au coin du feu, l'écho des craquements des vielles armoires, le vrombissement du lave-vaisselle déjà bien usé, le clapoti du robinet, formaient à l’unisson une musique rassurante. Browni s'installa au pied de son petit maître et dormit le cœur léger.

Et voilà. Les maitres rentrés de vacances, le chaton reprend son petit-bonhomme de chemin! Faisant chaque jour après l'école, une course effrénée, la queue entre les pattes et un petit diable criant à ses trousses. Sam le poursuivait jusqu'à ce que le matou ait trouvé une cachette adéquate pour ne pas se faire attraper. Alors il retournait dans sa chambre et jouait sur son lit avec ses peluches. Il y avait Petit-guépard-qui-court-vite, alors lui c'était son préféré. Lui c'était le chef de tous les doudous. On le reconnaissait grâce à ses poils rêches avec l'âge et son trou dans le cou où quelque mouton blanc s’échappait parfois. Il y avait aussi Minette. C'était une sorte de chat aux gros yeux qu'on gagnait dans des foires. Elle c'était la plus jolie. Petit-guépard-qui-court-vite était amoureux d'elle, mais elle, elle l'aimait pas. Non. Elle, elle préférait Browni. Parce que Browni il est vraiment vrai. Et c'est plus cool d'avoir un amoureux vraiment vrai.

Il y avait aussi des jours où Browni, dans un élan de courage, allait affronter le périlleux voisinage. Il avait déjà traversé la forêt de bégonias dans le jardin de la vieille dame, déjà franchi la rivière en sautant sur les petites pierres, avant de passer devant la cascade japonaise où quelques monstrueuses carpes y vivaient. Il savait se faufiler entre les mailles des grilles en fer, sans se faire arracher de touffes de poils par les pointes aiguisées, pour accéder au jardin du voisin. Il savait braver héroïquement la tempête de son arrosage automatique.

Mais ce qu'il souhaitait, ce qui piquait sa curiosité au plus haut point était cette forêt. Rien à voir avec celle de la vielle dame. Non. Beaucoup plus grosse. Beaucoup moins rose. Beaucoup moins agréable. Beaucoup plus effrayante. Mais pourtant, au fond de lui, il sentait. Il sentait dans sa moelle qu'il fallait qu'il y aille. Une nuit, où la lune dévoilait sa face claire et rassurante qui allumait le ciel pour qu'on y voie mieux, il s'était décidé. Il était monté sur le petit muret et inspectait courageusement cette masse lugubre où les arbres murmuraient et où les feuilles crissaient. Oui, il irait là-bas ce disait-il avec bravoure. Bien sûre, il tremblait un peu, il avait les oreilles légèrement couchées en arrière, la queue qui avait un petit peu doublée de volume, et le dos un tantinet arrondis, mais il irait. Prenant son courage à deux mains, il descendit lentement, très lentement, en regardant avec des yeux ronds comme des billes autour de lui, au cas où il se ferait attaquer par une énorme bête pleine de dents. La forêt se dressait maintenant devant lui. Le dos collé contre le petit muret, et la respiration un tout petit peu saccadée, le chaton se répétait en continue qu'il était courageux, oui, très courageux et que ces petits maitres seraient sûrement fières de lui. Il ne préférait tout de même pas bouger et se disait qu'il aurait peut-être mieux fallut qu'il eut une dose de courage un autre jour. Ce n'est pas qu'il avait peur. Non! Ou peut-être un peu. Un tout petit peu alors. Mais le bruit d'un crissement de feuille plus fort que les autres le fit bondir. Il retomba sur ses pattes flageolantes, le cœur martelant dans sa poitrine, et grimpa à toute allure sur le muret, pour traverser le jardin la queue entre les jambes et filer jusque dans sa maison. Il dut attendre cinq bonnes minutes pour se calmer de cette terrible épopée. Le ronronnement des machines de la maison le rassurèrent. Browni grimpa sur le rebord de la fenêtre, celle qui donnait sur la forêt, et regarda avec fierté l'endroit où il avait affronté les ombres mouvantes et terrifiantes. Il avait franchis le muret, et seuls les chats courageux franchissent le muret. Oui. Et peut-être même un jour, il arrivera à aller un peu plus loin que le muret. Chaque jour un pas de plus vers la forêt. Chaque jour un peu plus de courage. Bien sûr, il prendra soin d'amener ses petits maitres avec lui la prochaine fois. Comme ça, s’il y a un monstre plein de dents, Sam le fera fuir avec ses cris d'animal inconnu mais qui fait sûrement très peur. Tout cela lui parut soudain bien loin et bien dur à faire. Avec une bonne dose de bravoure il y arriverait sûrement. Mais c'est ça la vie de petit chat; chaque jour est une aventure. Mais pour l'instant, il avait vécu assez d'émotions. Il partit se coucher au pied du lit de Sam, le ronron continue du lave- vaisselle, les craquements des armoires, et le clapoti du robinet le berçant. Car oui, c'était ça son aventure!



Caractère :

"Browni, c'est mon meilleur ami, parce qu'il est trop cool. Il a pleins de poils tout doux, et il court super vite. Quand je serais plus grand j'inventerai des courses de chats, et c'est Browni qui gagnera à chaque fois, parce que Browni il est trop fort. Même que des fois il me fait des bisous avec son nez, et que c'est trop cool de faire des bisous avec son nez. En plus, y'a aucun de mes copains à l’école qui arrivent à faire des bisous avec son nez. Et puis, ma copine Léa elle aime bien Browni parce qu'il ronronne fort quand elle lui fait des gratouilles sous le coup. Et même qu'elle m'a dit que c'était le plus adorable des chats. Alors je trouve ça cool comme ça Léa elle aime bien venir chez moi. Parce que moi je l'aime bien Léa ... Mais, quand même, je préfère Browni parce que Léa elle me lèche pas la joue quand elle est contente."

Petite boule de poils téméraire, Browni est très attaché à ses maîtres. Avec Sam, ils passent beaucoup de temps ensembles. Le petit garçon aime lui confier ses secrets, parce que Browni est digne de confiance, et qu'il ne répétera pas à Léa que son petit maître est amoureux d'elle, ni à sa maman que son nouveau parfum ne sent pas bon. Le jeune couple qu'il a pour maître n'est certes pas très riche, n'habite pas dans une magnifique maison comme la vieille dame d'à côté, mais il sait donner tout l'amour dont un jeune chat a besoin. Il est un membre de la famille à part entière, et, bien que la forêt l'attire étrangement, il ne renoncerait pour rien au monde à sa vie de petit chat domestique, car il s'est engagé à veiller sur Sam, qui est son meilleur ami.

Description physique :

Browni est un jeune chat de taille plutôt petite. Il a un pelage brun aux reflets dorés, le poils duveteux et brillant. Ses grands toujours pétillants sont dorés et virent parfois au brun caramélisé. Avec son jeune âge, il a encore de grosses pattes pataudes et des coussinets au touché de velours. Il est toutefois plus taillé pour la vitesse, mais est assez gourmand et doit faire attention à ne pas prendre trop de ventre !

Signature & avatar :
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile des Rêves
Admine

Chef de Clan
AdmineChef de Clan


Masculin
Date d'inscription : 14/03/2010

Nombre de messages : 1296

PUF : Rêves

Autre(s) personnage(s) : Sables de Morphée (V), Nuages des Falaises (V) & Petite Ourse (O)

Amour : Tu as toujours été là pour moi. Beau temps, mauvais temps. Tu m'as écouté, aidé, conseillé, mais surtout aimé. D'un amour des plus purs, des plus sincères. Douce Nuit, depuis tout ce temps, c'est toi... Que toi.

Feuille de Guerrier
Force:
100/200  (100/200)
Vitesse:
100/200  (100/200)
Agilité:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: ~ Browni {Domestique/terminé}   Jeu 19 Sep - 19:24

    Adoptable approuvé & déplacé, merci! :)

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Je t'aimerais toujours, la nuit comme le jour, & tant que je vivrais, tu seras mon bébé <33

Petit des Rêves - Nuageux Rêves - Rêves Sylvestres - Étoile des Rêves - Gardien des Rêves
I want someone to love ♥
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
~ Browni {Domestique/terminé}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Britany, domestique au château d'Émeraude

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» x La Guerre Des Clans :: Proposez des adoptables :: Propositions acceptées-
Sauter vers: