AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un matin, ça ne sert à rien...ou pas ! Nuage du Matin [Finiiie !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un matin, ça ne sert à rien...ou pas ! Nuage du Matin [Finiiie !]   Mer 11 Déc - 6:58





    * Mon personnage

    * Nom du minou : Nuage du Matin
    * Son âge : 7 lunes
    * Sexe : Femelle.

    * Compétences de mon chat (400 points à répartir) :


      Force : 90
      Vitesse : 170
      Agilité : 140


    * Son groupe : Clan du Tonnerre
    * Son rang : Apprentie
    * Son histoire : Les ténèbres avaient envahi la clairière. Haute dans le ciel, la lune resplendissait, malgré le fait qu'elle fut encore bien loin d'être pleine. Entourant les terres des quatre Clans d'une douce lueur, elle  ne faisait point peur cette nuit là : au contraire, elle n'avait jamais été aussi rassurante. La blanche planète mettait du baume au cœur aux chats encore éveillés et promettait à chacun un sommeil plein de doux et beaux songes.
    Bientôt, seules deux ombres restèrent. Leur pelage baignait dans la pourtant faible lumière des astres ; leurs yeux, eux, fixaient les étoiles. Ils entrelacèrent leur queue, signe bien plus fort que n'importe lequel de tous les mots, et tournèrent le regard. Les prunelles vertes de la jeune femelle se plongèrent sans la moindre hésitation dans celles couleur noisette du mâle, qui devait avoir une ou deux lunes de plus qu'elle. Cette scène aurait presque fait penser à la veillée, le soir d'un baptême de guerrier, mais ils possédaient déjà leurs noms d'adulte. Griffe de Roc, le matou haut-sur-pattes, frôla le museau de sa compagne, bien plus petite, ce qui le força à incliner la tête. Leur différence de taille les amusait plus qu'autre chose ; comme une petite sortant à peine de la pouponnière, Coucher de Soleil remua sa queue dorée avant de sauter sur le dos de celui qu'elle aimait. En silence pour ne pas déranger leurs camarades, ils ronronnèrent et jouèrent doucement, le jeune au pelage blanc faisant attention au ventre de la femelle roux pâle. Amusée, cette dernière trotta du mieux qu'elle le put vers le tunnel d'ajoncs, son ventre rond l'empêchant de se mettre à courir comme elle l'aurait fait habituellement. Le mâle la suivit, se mettant à sa hauteur pour pouvoir faire le chemin flanc contre flanc. Il ne savait où sa chère et tendre l'emmenait, mais il n'avait pas peur. Au contraire, il lui faisait confiance, car il le savait, elle n'aimait pas rester allongée pendant des heures comme toutes les reines. Elle préférait se promener en-dehors du camp, bien que la mise-bas ne tarderait plus.

    Elle s'arrêta bientôt, hors d'haleine. La petite femelle avait ralenti l'allure sur le chemin, mais même doucement elle avait l'impression d'avoir un énorme poids à porter. Elle avait hâte de pouvoir enfin s'élancer tel un lapin. Sentir le vent plaquer sa fourrure contre sa peau était la sensation qu'elle préférait, et cela lui manquait terriblement. Néanmoins, elle avait une envie qui dépassait toutes les autres de très loin : celle de pouvoir - enfin ! - voir ses petits en bonne santé. Devant elle se trouvait un étrange trou, d'où une très faible odeur de blaireau s'échappait. Elle devait dater de bien des lunes car la trace était plus que ténue. Bientôt, elle deviendrait inexistante, comme si ces bêtes n'avait jamais mis les pieds sur le territoire du Clan du Tonnerre. La dorée, sans se retourner, s'assit et enroula sa queue autour de ses courtes pattes. Les yeux clos, un doux murmure vint accompagner le hululement des chouettes. Par ailleurs, ils n'étaient pas très loin de l'Arbre portant leur nom, et par instinct maternel – quelque peu précoce – elle planta ses griffes dans la terre.

    « Tu te souviens ? »

    La simple question fit soupirer Griffe de Roc, qui secoua brièvement la tête. Ses poils mi-longs épaississaient son poitrail, lui donnant chaud par ce bel été, même durant la nuit. Son regard alla de la chatte au terrier, et ses yeux reflétèrent l'espace d'une seconde les souvenirs qu'il se remémorait.

    « Comment aurais-je pu oublier ? »

    Il fit quelques pas, lentement, pour rejoindre sa compagne. Leurs fourrures se frôlèrent et il huma son odeur, plaquant son museau aplati dans le cou de Coucher de Soleil. Fermant à son tour les yeux, il se revit, apprenti, rattrapant un campagnol en compagnie de la femelle. Il pouvait désormais sentir les effluves du passé, l'odeur plus présente des blaireaux, celle ancienne de la peur de la reine. Il observa son évolution, celle de la rouquine, il regarda cet endroit secret devenu leur repère. C'était à présent plus qu'un simple jeu ; ce simple trou creusé dans le sol était le leur, et personne ne le leur volerait.

    « On a beaucoup grandi, depuis, marmonna le guerrier, songeur.

    - Oui, confirma l'autre en hochant doucement la tête. On a vécu plein de choses, et pourtant on est encore jeunes. Et dans quelques jours, on sera pa... »

    Sa voix se brisa soudainement ; un miaulement déchira la nuit tandis qu'elle se recroquevillait, sortant et rentrant nerveusement ses griffes. La douleur était insoutenable, d'autant plus qu'elle l'avait assaillie d'un seul coup. Paniqué, Griffe de Roc se baissa, léchant la tête de la courte-sur-pattes. Serrant les crocs, elle empêcha un gémissement de sortir. Elle avait mal, et le matou le voyait bien. Mais elle ne pourrait jamais faire le voyage jusqu'au camp...Quelle idée de venir ici, alors qu'ils étaient au courant que les petits allaient bientôt arriver ? Murmurant des mots rassurants à sa belle, il l'aida à trouver une position plus confortable et détala à vive allure vers le camp.

    Rien ne lui avait semblé plus long ; lorsqu'il pensait à elle, il ne se trouvait pas assez rapide, et savait que chaque seconde comptait. Elle se contentait de souffrir, lâchant quelques miaulements de douleur. Lorsqu'il parvint au tunnel d'ajoncs, il ne se préoccupa plus du sommeil d'aucun chat, et malgré sa fatigue il réveilla brusquement le guérisseur, paniqué. Il lui expliqua en quelques secondes et bientôt les deux firent demi-tour. Leur course effrénée les mena vers la petite femelle, qui haletait bruyamment. Un petit était déjà blotti tout contre son ventre, piaillant faiblement en sentant que sa mère n'allait pas bien. En effet, la mise-bas avait l'air plus difficile que celle des autres chattes, et le jeune père  ne put rien faire d'autre que d'encourager, anxieux, sa compagne. Rongée par un mal étrange et inconnu, Coucher de Soleil semblait épuisée. Fiévreuse et très affaiblie, elle eut beaucoup de mal à mettre au monde son autre petit.

    Seulement, il y en avait un dernier. La dorée était trempée de sueur, sa robe était poisseuse et collante : elle avait mal à la gorge à force de hurler. Et pourtant, lorsqu'elle ouvrit les yeux, elle vit l'aurore pointer le bout de son nez. Le matin s'installait doucement, et lorsque ses prunelles vertes virent le ciel teinté de rose, elle fit un ultime effort. La plus petite était née, et son nom avait germé dans la tête de la jeune maman.La priorité était de ramener les chatons au camp ; cependant, la rousse était épuisée. Griffe de Roc allait proposer de ramener un par un les chatons tout en laissant leur mère récupérer lorsque l'odeur d'une patrouille de leur Clan se fit sentir. Quelques instants plus tard, on leur expliqua la situation et le mieux bâti d'entre eux se proposa pour porter Coucher du Soleil. Les autres se répartirent les trois chatons et on les ramena au camp, où les lève-tôt curieux vinrent admirer les nouveau-nés. On allongea la dorée dans la pouponnière et les petits s'endormirent aussitôt contre son ventre, chacun étant en bonne santé d'après les dires du guérisseur.

    Le nouveau père s'assit près de sa compagne et lui fit sa toilette, la sachant trop épuisée pour la faire elle-même. Entre deux coups de langue, il la regarda, une question s'imposant soudainement à lui.

    « Tu as pensé aux prénoms ? Je veux dire, je ne suis pas très doué pour ça, mais la tachetée pourrait s'appeler Petite Capucine, non ? Quand j'étais apprenti, j'en voyais souvent chez les Bipèdes, quand mon mentor m'emmenait aux alentours de la ville. Je les trouve assez jolies, et puis elles sont oranges, alors ça correspondrait bien au niveau de la couleur... »

    Bien que fatiguée, sa compagne ronronna et remua les moustaches, amusée.

    « Oui, Petite Capucine est parfait. Pour la blanche, observe bien ses petites oreilles. Elles sont roses, comme son museau. Lorsqu'elle est née, j'ai aperçu les premières lueurs de l'aube dans le ciel. Et si on l'appelait Petit Matin ? »

    L'autre hocha la tête, signe qu'il approuvait. Pour le dernier, un rouquin à la fourrure déjà très vive, ils décidèrent de le nommer Patte Ardente.

    « Hé, sœurette, attends moi ! »

    Quatre lunes avaient passé depuis la mise-bas douloureuse de Coucher de Soleil. Ses trois magnifiques chatons étaient en pleine forme ; tout allait pour le mieux, même si elle s'inquiétait quelque peu à cause de la saison des feuilles mortes. Doucement elle approchait de ses pattes de velours, évitant les rameaux tombés au sol. Et lentement, une fois passée dans tout le pays, là seulement elle laisserait sa compagne l'hiver faire le reste : apporter les maux et le froid, réduire la pile de gibier à l'état de néant. Même si la jeune reine savait que ses petits seraient plus grands et forts pour résister aux maladies, elle ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter : le mal vert avait déjà tué bien des guerriers, pourtant bien bâtis.

    Alors que la dorée prenait le soleil tout en surveillant du coin de l'oeil le fruit de ses entrailles, ces-derniers jouaient à se bagarrer. Petit Matin jouait le rôle d'une Flèche venant espionner le Clan de l'Ombre : son frère et sa sœur imitaient deux guerrier de ce même Clan.
    Levant le museau, Patte Ardente huma l'air, avant de se tourner vers la cachette de la femelle au poil blanc.

    « Tu sens ça, Poil de Capucine ? miaula-t-il d'une voix faussement inquiète.

    - Oui...ça sent...ça sent le renard ! fit l'autre, ses grands yeux ouverts.

    - Vite, courons ! »

    La petite aux yeux olive sortit du buisson où elle observait la scène, les oreilles basses. Son poil soyeux reflétait la lumière du soleil, faisant ressortir sa blancheur immaculée. Ses deux compères riaient aux éclats, couchés sur le sol poussiéreux.

    « Vous êtes pas drôles ! murmura-t-elle d'un air boudeur.

    - C'est pas de notre faute si tu sens le renard ! rit son frère. Te vexe pas pour ça, c'était juste pour rendre plus vrai. A ce qu'il paraît, les Flèches se roulent dans n'importe quoi pour ne pas se faire repérer !

    - Vraiment n'importe quoi ? Comme des crottes de chien ? »

    Dégoûtée, Petit Matin frissonna et se promit de ne jamais devenir Flèche.
    Elle n'avait plus très envie de jouer ; une bonne sieste, par contre, ne serait pas de refus. Doucement, elle trotta vers sa mère, se roula contre son ventre malgré son âge avancé et s'endormit, rêvant de son baptême d'apprentie.
    Elle ne se réveilla que quelques heures plus tard. La nuit avait eu raison de la plupart des guerriers et apprentis, et elle eut l'impression d'être la seule éveillée. D'ailleurs, où étaient ses frères et sœurs ? Dans son sommeil, la petite chatonne avait dû être transportée dans la pouponnière, mais aucun petit de sa fratrie n'était présent. Se levant en faisant attention à ne bousculer personne pour ne pas les réveiller, elle sortit de la tanière et observa. Aucun des deux en vue. Elle les chercha dans tout le camp ; même dans l'antre du guérisseur ! Mais elle ne vit rien d'autre que quelques plantes posées ça et là, sûrement rangées en prévision des saisons dures arrivant.
    Inquiète, Petit Matin tourna le regard vers le tunnel d'ajoncs. Ils n'étaient quand même pas sortis du camp ?! Désormais, cela s'imposait comme une évidence. Mais comment avaient-ils pu faire ça ? Leur mère les avait avertis bien des fois contre le danger ! Pourquoi Patte Ardente et Petite Capucine avaient-ils décidé de partir ?

    Hésitante, la petite voulut d'abord prévenir sa mère. Mauvaise idée : elle ne voulait pas que son frère et sa sœur soient punis à cause d'elle, alors qu'ils ne faisaient peut-être rien de mal. Même si l'idée de désobéir aux lois du Clan, ce fut la seule option qui s'imposa à elle.
    Elle avait vu sa mère sortir derrière la pouponnière une fois ; peut-être y avait-il une brèche quelque part ? Sentant qu'elle allait regretter d'être partie à leur recherche, elle s'y lança quand même, courant aussi vite qu'elle le put. Elle se rendit bien vite compte qu'il serait trop long de les chercher partout sans autre indice que « ils ne sont pas au camp », alors elle utilisa son flair. Les odeurs lui montaient à la tête ; toutes ces senteurs sauvages, bien plus présentes que dans le camp, cette sensation d'être...libre ? Non ! La forêt était dangereuse, et remplie de bêtes sauvages dix fois plus grosses qu'elle ! Elle ne pouvait pas se permettre de s'abandonner à la nature alors que les deux petits roux couraient peut-être un danger !

    Elle eut beaucoup de mal à suivre la piste de son frère et de sa sœur ; leur odeur se mélangeait à celle de la boue, des feuillages, de l'herbe, d'absolument tout ce qu'il y avait dans ces lieux. Paniquée, elle se força à redoubler d'effort, et bientôt elle les aperçut.
    Ils étaient tous les deux près d'un long cours d'eau, roulant au sol dans un concert de petits miaulements. Ils...jouaient ? Petit Matin s'était donc inquiétée pour rien ? Soulagée, elle s'apprêta à leur dire de rentrer avant qu'on ne découvre leur absence lorsque Patte Ardente glissa. Son assaillante s'arrêta et poussa une longue plainte ; la femelle au pelage blanc sortit de sa cachette. Une tête rousse se distinguait dans l'eau, mais il ne parvenait pas à remonter à la surface. Horrifiée, Petite Capucine ne bougeait pas d'un pouce. La situation était urgente ; la chatonne aux yeux olive bondit à son tour dans l'eau froide. Retenant son souffle sous l'eau, une nuée de bulles d'air remonta à la surface lorsqu'elle entrouvrit la gueule pour saisir son frère par la peau du cou. Elle avait la sensation d'être gelée, et surtout, d'avoir un poids énorme l'empêchant de remonter. Redoublant d'efforts, elle parvint à inspirer une grande bouffée d'air, soulevant du mieux qu'elle le put son frère pour qu'il fasse de même. Mais le courant était trop fort ; Petit Matin se sentait reculer contre son gré. Sa sœur, réagissant enfin, se saisit d'une branche assez longue et la tendit à la blanche. Incapable de l'attraper avec les griffes, elle s'excusa auprès du mâle et planta celles-ci dans la peau du ventre du rouquin pour réussir à le retenir. Petite Capucine courut pour rattraper les deux petits et la chatonne trempée tendit du mieux qu'elle le put son cou, sans pouvoir lutter contre le courant. Elle mordit violemment dans la branche et sa sœur la tira de toutes ses forces vers le rivage. Une fois sur la terre ferme, les deux femelles se regardèrent, puis observèrent Patte Ardente recracher de l'eau.

    « Va chercher maman ! Je veille sur lui. Dépêche toi ! »

    La rouquine, muette, s'exécuta et disparut dans les fourrés. Sa sœur s'ébroua comme elle le put, son fin pelage retenant moins d'eau que celui, assez épais, de son frère. Elle rampa alors vers lui, le léchant vigoureusement pour le réchauffer. Il avait l'air épuisé, mais il respirait. Vivant.
    Les minutes semblèrent interminables, mais elle sentit enfin l'odeur de sa mère. Coucher de Soleil, paniquée, observait le petit mâle. Rassemblant tous ses chatons autour d'elle, elle se mit à leur faire une toilette complète, sans un seul mot. Quand Patte Ardente leva un regard implorant vers la dorée, lui demandant de le pardonner, elle les serra encore plus contre elle et ferma les yeux.

    « Il faudra aller voir le guérisseur...Avant qu'on arrive, tu as pu attraper froid. Toi aussi, Petit Matin. »

    Elle les observa de ses yeux verts puis prit le rouquin entre ses crocs. Les deux petites marchèrent à côté de leur mère, silencieuses.

    Le diagnostic était tombé le lendemain. Durant la soirée, le chaton avait toussé comme jamais, et une fièvre se développait. Le mal vert.
    Aucune des femelles ne put approcher le petit aux yeux noisettes pour éviter l'épidémie. Malgré les protestations de la mère, le guérisseur était formel : pas de visites, point. Elles et Griffe de Roc se contentèrent alors de l'observer de loin, espérant une guérison prochaine. Lorsque Petite Capucine demanda quelle punition leur serait attribuée, sa mère lui répondit avec calme. « La maladie de Patte Ardente est déjà une punition en soi. Je sais que vous ne recommencerez pas. »
    Ces mots résonnaient dans la tête de Petit Matin.

    Une semaine passa. Le guérisseur, l'air attristé, se dirigea vers le père pour lui annoncer la nouvelle. Celui-ci se chargea de l'expliquer à sa compagne qui hurla de rage et miaula de détresse. C'est leur père qui dut une nouvelle fois expliquer ce qu'il s'était passé, mais cette fois aux deux petites, chose bien plus délicate.

    « Mes petites...La vie au sein d'un Clan n'est pas simple. Le guérisseur a fait tout ce qu'il a pu pour soigner votre frère, mais le Clan des Etoiles a décidé d'en faire l'un des leur. »

    Les yeux grand ouverts, la femelle blanche recula de quelques pas, avant de murmurer quelques paroles.

    « Patte Ardente est...mort ? »

    Son pelage se hérissa. Non ! Ils allaient devenir apprentis, tous les trois, dans deux lunes seulement ! Ils devaient recevoir leur nom de guerrier ensemble, vivre leur vie sans se soucier du reste !
    Le murmure se propagea bientôt, et un brouhaha emplit le camp. Le petit corps roux fut placé au centre de la clairière et, les larmes aux yeux, Petit Matin se précipita vers lui pour humer son odeur. Encore. L'odeur de la maladie était toujours présente, mais elle s'en fichait. Elle fourra son museau dans son pelage, une eau au goût salé roulant sur les joues de la petite aux yeux olive pour finalement atterrir sur les poils du défunt. Elle s'allongea, désespérée. Si seulement elle avait réagi avant, si elle avait averti sa mère plus tôt, si seulement elle n'avait pas été faire cette maudite sieste, elle aurait pu empêcher tout ça ! Ses pleurs résonnaient dans la clairière, et même la présence du reste de sa famille ne la réconforta pas. Il ne serait plus jamais là, à ses côtés, et tout ça pour quoi ? Pour les besoins d'un Clan égoïste qui n'existait que dans les rêves des guérisseurs !

    Enragée, elle mit plusieurs semaines à se remettre de la mort de son frère. Elle en cauchemardait, le voyait, lui, en train de la supplier de ne pas l'abandonner pendant que l'eau l'emportait...
    Elle se réveilla en sursaut. Cette nuit-là aussi avait été dure. Aujourd'hui, c'était son baptême d'apprentie. Machinalement, elle sortit de la pouponnière.

    « Petit Matin, attends-moi ! Cria Petite Capucine. C'est aujourd'hui, le grand jour !

    - Comment est-ce que...Comment est-ce que tu arrives à prendre sur toi ? Patte Ardente aussi aurait dû être là », rétorqua la blanche, plus attristée que jamais. 

    Un soupir s'échappa de la bouche de la tachetée. Elle plongea ses yeux verts dans ceux, olive, de sa sœur.

    « Patte Ardente aurait adoré être là, tu le sais. Mais il est sans doute heureux là-haut !

    - Comment peux-tu le savoir ? Il ne sera jamais apprenti, ni guerrier ! Il ne chassera plus jamais à nos côtés.

    - C'est faux ! Il sera toujours avec nous, tu devrais le savoir. J'ai longtemps observé le ciel, le soir de sa mort, tu sais. J'ai vu une étoile s'ajouter aux autres ; je sais exactement quel petit point brillant le représente. Et d'ailleurs...puisque le chef ne fera pas son baptême, nous, on peut s'en charger, non ? »

    Petite Capucine entraîna sa cadette juste derrière la pouponnière. Elle se glissa dans la brèche mais, cette fois, elle se contenta de se placer sur une pierre un peu en surplomb. Intriguée, Petit Matin la suivit.
    La première s'éclaircit la voix et leva la tête vers le ciel.

    « Si je me souviens bien, ça fait comme ça... »

    Ses yeux brillaient. On pouvait presque lire un peu de nostalgie dedans.

    « Moi, Petite Capucine, chatonne du Clan du Tonnerre, j'en appelle exceptionnellement à nos ancêtres pour qu'ils se penchent sur un chaton de la Toison Argentée. Il fut un brave petit et mourut du mal vert. Nous pensons qu'il est temps qu'il devienne apprenti à son tour, et ce malgré le fait qu'il appartienne à votre noble Clan – et qu'il n'ait que quatre lunes. »

    La rousse fit signe à sa sœur de continuer. Celle-ci, se prêtant au jeu, leva elle aussi le regard vers le ciel. Les yeux embués de larmes, elle sourit néanmoins, imaginant le petit chaton l'observant là-haut.

    « Patte Ardente ! A compter de ce jour, tu te nommeras Nuage Ardent, et moi et Petite Capucine serons tes mentors. En dépit de notre expérience tu apprendras avec nous, car nous aussi nous allons devenir apprenties. »

    Puis, leur regard se croisant, les deux femelles se mirent à clamer le nouveau nom du chat.

    « Nuage Ardent ! Nuage Ardent ! Nuage Ardent ! »

    Lorsqu'elles se turent, le vent se leva. Et dans la brise elles crurent entendre des voix reprendre à leur tour « Nuage Ardent... Nuage Ardent... »

    * Son caractère : Nuage du Matin. Nom qui lui convient autant physiquement qu'au niveau du caractère ; lève-tôt, elle déborde d'énergie. Et oui, si beaucoup préfèrent dormir et faire la grasse-matinée, elle est contente lorsqu'elle se lève cinq ou six heures avant le déjeuner. Voir rentrer la patrouille de l'aube, sentir les premiers rayons du soleil sur sa peau, frissonner en sentant la bise matinale, observer les gouttes de rosée glisser sur les feuilles ; rien ne peut la rendre plus heureuse. Par ailleurs, lorsque je dis qu'elle déborde d'énergie, ce n'est pas tout à fait à prendre au premier degré. En effet, elle aime bondir hors de la tanière des apprentis pour entamer une nouvelle journée pleine de surprises, mais ce n'est pas le genre de chat qui ne pourra pas rester sans bouger plus d'une minute ! Elle peut se montrer très douce et calme quand elle le veut, et surtout, elle est obéissante, ce qui est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles elle n'a pratiquement jamais fait de bêtises étant chaton. Même si elle pense que ce que lui dit un chat lui étant supérieur est injuste et faux, elle lui obéira sans trop broncher. Sa loyauté passe avant ce que lui dit son cœur, et c'est valable dans la vie qu'elle mène tous les jours.

    La jeune femelle n'est d'ailleurs pas très ambitieuse. Vivre en compagnie des chats qu'elle aime lui suffit amplement ; devenir chef, tant mieux si ça arrive, mais elle ne vit pas que pour cet objectif. Les rôles importants lui mettent d'ailleurs une certaine pression ; elle aurait aimé devenir guérisseuse, surtout au vu de ses défauts au combat, mais elle a très vite abandonné l'idée. Soigner tout un Clan après une bataille, cette peur de ne pas être à la hauteur, sentir le poids d'un mort sur ses épaules, elle serait trop fragile pour le supporter. Effectivement, Nuage du Matin est assez délicate, pour ne pas dire faible. Ce n'est pas le sang qui la dégoûte, ni même la chair et autres boyaux, c'est simplement qu'elle a peur lorsqu'une trop grande responsabilité pèse sur ses petites épaules. Son simple rôle d'apprentie lui suffit bien ; chasser, défendre son Clan, attendre impatiemment le jour de son baptême.

    Aussi, elle est très intimidable. Impressionnable, disons. La petite s'émerveille pour un rien ; un joli papillon suffira à faire briller ses yeux angéliques. Imaginez seulement lorsqu'elle parvient à attraper une proie ! Là, c'est une effusion de joie. Mais elle sait garder un peu de son sang froid et elle se contente bien souvent de remuer les moustaches ou de ronronner.
    Lorsque je dis intimidable, ce n'est pas devant un apprenti de son âge, vous l'aurez compris. Un guerrier bien bâti peut suffire à la paralyser sur place, d'un simple regard – et parfois seulement amical ! Devant un chef, c'est pire. Etant chatonne il était déjà difficile de lui faire approcher le sien sans qu'elle ne se mette à miauler comme si on la maltraitait, alors les dirigeants des Clans adverses...N'essayez même pas.
    Elle n'est pas paranoïaque, non. Ce qui est d'ailleurs assez paradoxal. Oui, elle a le souffle coupé devant les matous aux muscles noueux, devant les femelles enragées qui protègent leurs petits. Mais elle ne va pas s'imaginer que ces derniers viendront la tuer dans son sommeil, couverts de sang et de tripes en tout genre...Vous l'aurez compris : devant un ennemi, pour peu qu'il ait l'air féroce, elle aura du mal à entamer le combat. Ce qui explique, tout comme son physique non-adapté aux batailles, le fait qu'elle ait beaucoup de mal à s'en sortir là-dedans. Seulement, dans la chasse, c'est une vraie furie. Elle est capable de bien des choses lorsqu'elle est concentrée, malgré son jeune âge – car n'oublions pas qu'elle n'a que sept lunes, elle a encore le temps. Elle a tout de même peur que ses lacunes en matière de combat ne retardent son futur baptême de guerrière, même si elle sait qu'il n'arrivera que dans bien des lunes.

    * Son physique : On ne peut réellement déterminer ce qu'est la beauté. Elle est subjective, revêt plusieurs aspects dont chacun est libre de penser ce qu'il veut. Oui, la beauté, malgré tout ce que l'on pourra dire, est une notion différente selon la personne ; ainsi je ne pourrai vous dire que Nuage du Matin est belle avec certitude. Cependant, ce n'est pas non plus une horrible apprentie avec la moitié des poils rasés, un œil d'où s'échappe une quantité conséquente de pus et des griffes qui s'effilent, ça non ! En vérité, elle est assez classique. Oui, classique, c'est le mot. On ne peut pas vraiment dire qu'elle sorte de l'ordinaire : des chats comme elle, on en croise tous les jours. A ce niveau là, il n'y a rien de bien spécial qui émane d'elle.

    Commençons par ses yeux. Rien de bien exceptionnel. Deux prunelles rappelant la couleur des feuilles mortes de l'automne, cette couleur brune mêlée au doux vert du feuillage en été. Couleur olive dira-t-on, une couleur parmi tant d'autres que notre petite femelle préfère tout de même au bleu, question de goûts. Ils sont un peu ronds par rapport à ceux d'autres chats, ce qui lui donne un air mignon et curieux. Ses oreilles sont assez moyennes ; tout comme son museau, elles sont teintées d'un rose pâle à en faire blêmir l'aurore elle-même. Lorsqu'elle était petite, sa mère lui racontait qu'à l'aube de son premier jour, c'est la couleur du ciel qui les lui aurait peintes de cette manière. Ses moustaches, quant à elles, ne sont pas vraiment visibles, étant d'une blancheur et d'une finesse sans pareille.

    Son pelage est uni, sans la moindre tache de couleur : seuls ses coussinets sont colorés, de la couleur de l'aube encore une fois. Ses poils ne sont ni trop courts, ni mi-longs, et penchent plutôt vers le premier choix, ce qui ne l'avantage pas vraiment en hiver. En effet, même durant la saison froide, son pelage ne s'épaissit pas, problème qu'elle n'arrive pas à résoudre mais qui ne la gêne pas plus que ça, n'étant pas frileuse et habituée à cette fourrure capricieuse. De plus, elle apprécie la neige qui la camoufle et lui permet de chasser plus discrètement encore. Ses muscles, eux, ne sont pas encore développés – ce qui est normal à son âge -, et elle n'est pas très grande. Encore une fois elle se trouve dans la moyenne, néanmoins elle possède d'assez longues griffes dont elle est fière, car cela compense ses difficultés au combat. Elle est aussi assez rapide malgré le fait qu'elle soit un peu plus petite que les autres.

    * En ce qui me concerne..

    *  Mon prénom : Je m'appelle Jean-Louis, mais appelez moi Jean-Lou AGROU AGROU :D
    *  Mon PUF : Choisissez o/
    *  Ce que j'aime : Les cacahuètes o/
    *  Ce que je n'aime pas : Les ...pigeons !
    *  Couleur de mes chaussettes : Je n'en porte pas ! (ç'aurait été drôle si j'avais répondu à "couleur de ma culotte" /pan/)
    *  Ai-je la possibilité de venir régulièrement ici ? Évidemment :3
    *  Mon avis sur ce forum : Il est moche et il sent le caca de Francine :c (mais si Francine je l'aime bien ton caca...mais...Francine, reviens !)
    *  Comment l'ai-je découvert ? Grâce à mon pote gougueule :D
    *  Règlement lu ? Règlement ? Quel réglement ? :O
    *  Le code :*Nuée est passée :)



Dernière édition par Nuage du Matin le Dim 15 Déc - 3:48, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Étoile de la Nuée

Admine adorable
alias Nuette <3
Admine adorablealias Nuette


Féminin
Date d'inscription : 24/03/2009

Nombre de messages : 8704

PUF : Nutt's

Autre(s) personnage(s) : Évanescence des Espoirs & Fragrance des Orchidées <3

Apprenti ou Mentor : xXx

Amour : Qui a dit qu'il fallait aimer pour être heureux ? Moi j'aime la vie ;P Et un bien Sombre Secret... <3

Feuille de Guerrier
Force:
150/200  (150/200)
Vitesse:
150/200  (150/200)
Agilité:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un matin, ça ne sert à rien...ou pas ! Nuage du Matin [Finiiie !]   Mer 11 Déc - 7:43

Matin perdu cherche une routeuh ♫

Bienvenue, j'valide ton code & je te laisse continuer la suite de ta fiche !

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Même la vie la plus éprouvante est merveilleuse.


Nunuche & Plumuche...  POWAA ♥
Love you !♥:
 

Tu sais, Invité, la vie c'est si compliqué...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petz-passionanimaux.fr/index.php
Coeur de Pie
Journaliste

Guerrière
Racleuse de pots de Nutella
JournalisteGuerrièreRacleuse de pots de Nutella


Féminin
Date d'inscription : 02/03/2013

Nombre de messages : 749

PUF : Uwny

Autre(s) personnage(s) : Phoenixpaw, Amanita muscaria & Lightning Chastisement

Apprenti ou Mentor : Nuage d'Eglantine & Nuage du Papillon

Amour : L'amour commence par la violence

Feuille de Guerrier
Force:
200/200  (200/200)
Vitesse:
100/200  (100/200)
Agilité:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un matin, ça ne sert à rien...ou pas ! Nuage du Matin [Finiiie !]   Mer 11 Déc - 7:50

Bienvenue c:

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
RECAP 

Braise ♥

Beyoncé - Heaven
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un matin, ça ne sert à rien...ou pas ! Nuage du Matin [Finiiie !]   Mer 11 Déc - 8:02

Merchi :3

Ce code est vachement capricieux : chaque fois qu'on édite, tous les sauts de lignes s'en vont dans un royaume lointain >w<
Revenir en haut Aller en bas
Etoile du Perroquet


Chef de Clan
Poussin Déluré
Chef de ClanPoussin Déluré


Féminin
Date d'inscription : 14/01/2012

Nombre de messages : 2088

PUF : Nix

Autre(s) personnage(s) : Oeil de Tigre (T) & Nuage de Serpent (O) & Nuage de Lapin (V)

Apprenti ou Mentor : Nuage Bleu

Amour : Je l'aime, c'est suffisant ?

Feuille de Guerrier
Force:
50/200  (50/200)
Vitesse:
150/200  (150/200)
Agilité:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Un matin, ça ne sert à rien...ou pas ! Nuage du Matin [Finiiie !]   Mer 11 Déc - 8:19

    Bienvenue à toi :D
    Oh, quelqu'un qui a vu les points cultures, celui sur les loup-garous étant particulièrement réussi (:
    Bon courage pour terminer ♥

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Une question pour Étoile du Perroquet ?



Tous vos cadeaux ♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envol des Colombes
Guerrière


Féminin
Date d'inscription : 16/11/2013

Nombre de messages : 279

PUF : Soriaty, Dove, Colombes, McDove (par Mélo)

Autre(s) personnage(s) : Petite Brise.

Apprenti ou Mentor : Nuage de Vipère, inactive

Amour : Orage Miroitant

Feuille de Guerrier
Force:
90/200  (90/200)
Vitesse:
170/200  (170/200)
Agilité:
140/200  (140/200)

MessageSujet: Re: Un matin, ça ne sert à rien...ou pas ! Nuage du Matin [Finiiie !]   Mer 11 Déc - 9:26

Welcome o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trèfle Eternel
Guerrière


Féminin
Date d'inscription : 10/05/2012

Nombre de messages : 564

PUF : Trèfle, Trèflou, Pinkraining ♥

Autre(s) personnage(s) : Sans Nuage (T)

Apprenti ou Mentor : Envolée du Héron, Dent de Sabre puis Tige d'Éphèdre.

Amour : Tige d'Éphèdre ♥

Feuille de Guerrier
Force:
150/200  (150/200)
Vitesse:
100/200  (100/200)
Agilité:
150/200  (150/200)

MessageSujet: Re: Un matin, ça ne sert à rien...ou pas ! Nuage du Matin [Finiiie !]   Mer 11 Déc - 9:42

    Bienvenue iciii :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aragorn
Solitaire


Féminin
Date d'inscription : 09/12/2013

Nombre de messages : 25

PUF : Paillou

Autre(s) personnage(s) : /

Apprenti ou Mentor : /

Amour : /

Feuille de Guerrier
Force:
200/200  (200/200)
Vitesse:
100/200  (100/200)
Agilité:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un matin, ça ne sert à rien...ou pas ! Nuage du Matin [Finiiie !]   Mer 11 Déc - 10:27

Bienvenue ici :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Regard d'Orage
Guerrier


Masculin
Date d'inscription : 27/02/2010

Nombre de messages : 637

PUF : Lifi',Oreo,Feufeuille,feuillu,feuillette, Miss Cofee

Autre(s) personnage(s) : Tempête de Feuille, Fantôme

Apprenti ou Mentor : Ancien mentor: Perle d'Amour <3, puis Symphonie des Coquelicots <3

Amour : Ha. L'amour, moi, je le laisse aux autres. Qu'ils le prennent, lui me déteste.

Feuille de Guerrier
Force:
160/200  (160/200)
Vitesse:
110/200  (110/200)
Agilité:
140/200  (140/200)

MessageSujet: Re: Un matin, ça ne sert à rien...ou pas ! Nuage du Matin [Finiiie !]   Mer 11 Déc - 10:49

Bienvenue ! (:
Tu as une jolie écriture je trouve ;) Amuse-toi bien ici ! :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un matin, ça ne sert à rien...ou pas ! Nuage du Matin [Finiiie !]   Sam 14 Déc - 18:49

Merci beaucoup pour votre chaleureux accueil ! :)

J'ai enfin terminé (c'était long !) éwè
Revenir en haut Aller en bas
Aube du Désir
Apprentie


Féminin
Date d'inscription : 04/05/2013

Nombre de messages : 538

PUF : Désir, Dédé (DD pour les paresseux)

Autre(s) personnage(s) : Vielle Branche ( O )

Apprenti ou Mentor : Nuage de Feuille et Nuage de Phénix :3

Amour : ~ &#9829;

Feuille de Guerrier
Force:
100/200  (100/200)
Vitesse:
160/200  (160/200)
Agilité:
140/200  (140/200)

MessageSujet: Re: Un matin, ça ne sert à rien...ou pas ! Nuage du Matin [Finiiie !]   Dim 15 Déc - 4:47

Bienvenue =)
Superbe histoire, dit en passant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Ephémère
Guerrière


Féminin
Date d'inscription : 04/06/2013

Nombre de messages : 107

PUF : Rose , Rosy ou autre si vous trouver

Autre(s) personnage(s) : aucun pour l'instant

Apprenti ou Mentor : a sa recherche

Amour : un petit espoir céleste ... <3

Feuille de Guerrier
Force:
80/200  (80/200)
Vitesse:
160/200  (160/200)
Agilité:
160/200  (160/200)

MessageSujet: Re: Un matin, ça ne sert à rien...ou pas ! Nuage du Matin [Finiiie !]   Dim 15 Déc - 6:58

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-vie-des-loups.forumactif.org/
Étoile de la Nuée

Admine adorable
alias Nuette <3
Admine adorablealias Nuette


Féminin
Date d'inscription : 24/03/2009

Nombre de messages : 8704

PUF : Nutt's

Autre(s) personnage(s) : Évanescence des Espoirs & Fragrance des Orchidées <3

Apprenti ou Mentor : xXx

Amour : Qui a dit qu'il fallait aimer pour être heureux ? Moi j'aime la vie ;P Et un bien Sombre Secret... <3

Feuille de Guerrier
Force:
150/200  (150/200)
Vitesse:
150/200  (150/200)
Agilité:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un matin, ça ne sert à rien...ou pas ! Nuage du Matin [Finiiie !]   Dim 15 Déc - 10:25

Validé; bon jeu :)

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Même la vie la plus éprouvante est merveilleuse.


Nunuche & Plumuche...  POWAA ♥
Love you !♥:
 

Tu sais, Invité, la vie c'est si compliqué...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petz-passionanimaux.fr/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un matin, ça ne sert à rien...ou pas ! Nuage du Matin [Finiiie !]   Aujourd'hui à 7:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Un matin, ça ne sert à rien...ou pas ! Nuage du Matin [Finiiie !]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [22/04/11] Une news qui sert à rien
» Le truc qui sert à rien !
» L'info qui sert à rien ! *O*
» Ca ne sert à rien, de s'attacher aux gens, ils finissent tous par partir! - Lili's évolution
» Le Roster de la WWE qui ne sert à rien ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» x La Guerre Des Clans :: Présentations validées-
Sauter vers: