AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tu veux me parler ? - PV Eternelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Étoile des Rêves
Admine

Chef de Clan
AdmineChef de Clan


Masculin
Date d'inscription : 14/03/2010

Nombre de messages : 1296

PUF : Rêves

Autre(s) personnage(s) : Sables de Morphée (V), Nuages des Falaises (V) & Petite Ourse (O)

Amour : Tu as toujours été là pour moi. Beau temps, mauvais temps. Tu m'as écouté, aidé, conseillé, mais surtout aimé. D'un amour des plus purs, des plus sincères. Douce Nuit, depuis tout ce temps, c'est toi... Que toi.

Feuille de Guerrier
Force:
100/200  (100/200)
Vitesse:
100/200  (100/200)
Agilité:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Tu veux me parler ? - PV Eternelle   Sam 8 Fév - 19:45

    Le monde tourne, les regards changent, les choses restent les mêmes.  Parce que plus ça change, plus c'est pareil.  On n'y peut rien, c'est comme ça.  Et Rêves Sylvestres qui avait tant donné sans jamais rien demander en retour.  Attendait-il quelque chose seulement?  Peut-être une seule, oui.  L'Amour.  Encore et toujours.  Celle qui ne meurt jamais.  Celle qui vit éternellement.  Et il l'avait trouvée... L'avait-il cherchée? Du tout.  Ils se connaissaient depuis si longtemps que toute leur histoire n'était que pure vérité, que pur bonheur, que d'Amour en toute simplicité.  Et depuis qu'il lui avait enfin dit, depuis qu'ils s'aiment, le Lieutenant était des plus radieux.  Une bonne nouvelle pour le Clan et ses amis.  Enfin, il vivait.  Certes, ils devaient se cacher, mais ça avait toujours été ainsi.  Pourquoi changer les bonnes vieilles habitudes, pourquoi vouloir jouer avec le temps.  Ce dernier leur avait finalement accordé un répi, que demander de plus?  Rien, Sylvestres avait tout maintenant... Et si?...

    Son visage était vide d'expression, il était dans la lune, dans ses pensées les plus profondes bien enfouies dans le fond de sa tête.  C'était malgré tout le deuxième baptême de sa fille, Nuage des Bois.  Lors de son premier, le matou tabby avait été le plus fier.  Comme lors de chacun des baptêmes de ses petits.  C'était un excellent père, tous le savait.  Aujourd'hui, un deuxième baptême, une mise au point.  La mentor de la petite Albinos n'était plus vraiment là, pour x raisons et l'apprentissage de Nuage des Bois ralentissait à un rythme effrayant.  Coeur de Lynx ferait un très bon mentor.  Il était jeune, fort et rapide.  Parfait pour sa fille.  Le seul bémol, il ne fallait pas qu'ils tombent amoureux...  Elle était si jeune, sa petite dernière.  Père poule, oui.  Les paroles froides d'Etoile Eternelle à son intention le fit sortir brutalement de sa rêverie.

    « - Rêves Sylvestres… tu peux me suivre, s’il te plaît ? Il faut que je te parle de quelque chose. »

    Le suivre? Oui, oui, allons-y. Sylvestres ne parla point. Il avait tellement la tête dans les nuages... Ah l'Amour! Mais il était heureux et c'est tout ce qui comptait présentement. Il suivit son Chef jusque dans sa tanière. Ici, les deux matous auraient la paix. Mais être seul avec son Chef, Rêves n'aimait pas tant ça... Surtout pour une simple et bonne raison, il avait aimé sa compagne. Honte à lui d'avoir ''jouer'' dans le dos d'Etoile Eternelle, honte à eux d'avoir agit... Bref, Sylvestres sentait toujours un petit froid. Il s'en voulait, il n'aurait tellement pas du... Les moments de faiblesses du Lieutenant étaient rares, mais ça arrivait, comme toute chose. Il laissa son Chef s'installer comme bon lui semblait tandis que le matou aux yeux d'ambre s'assit devant l'entrée, non loin de la litière du Chef. Son regard se posa sur lui et il lui fit un mouvement de tête. Rêves Sylvestres ne parla point, ce n'était pas utile en ce moment. Les gestes parlaient d'eux-mêmes. Et Etoile Eternelle comprendrait. Parce qu'à la base, c'était deux grands amis, deux grands confidents.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Je t'aimerais toujours, la nuit comme le jour, & tant que je vivrais, tu seras mon bébé <33

Petit des Rêves - Nuageux Rêves - Rêves Sylvestres - Étoile des Rêves - Gardien des Rêves
I want someone to love ♥
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Méandres Éternels
Flèche.
Flèche.


Masculin
Date d'inscription : 03/08/2010

Nombre de messages : 949

PUF : Mirage / Mira-chan/ Tinelle / Méandres / Ternel'

Autre(s) personnage(s) : Ange Déchu (Vent) / Papillon de Pandore (Ombre) / Reine des Brumes (Tonnerre)

Apprenti ou Mentor : Ex Apprenti : Vestige du Rêve. Ne prend actuellement plus d'apprenti

Amour : Déchiré par la toile d'une magnifique araignée

Feuille de Guerrier
Force:
125/200  (125/200)
Vitesse:
125/200  (125/200)
Agilité:
150/200  (150/200)

MessageSujet: Re: Tu veux me parler ? - PV Eternelle   Mar 8 Avr - 15:01

« - Rêves Sylvestres écoute… »
Les mots se bloquèrent un instant dans la gueule du meneur au pelage d’argent. Qu’allait-il bien pouvoir dire ? Que depuis le début, il n’était celui qu’il prétendait être ? Que ses origines étaient bien plus troubles et honteuses que tout ce que l’on aurait pût soupçonner ? Il avait honte. Tellement honte. Avoir découvert la vérité lui donnait l’impression de n’être qu’un sale traitre. Il se sentait souillé, abject. 
Mais le pire pour lui, le plus horrible était sans doute de penser qu’il pourrait tout perdre. Comment réagiraient Rêves Sylvestres et Toile d’Araignée en apprenant la vérité ? Et ces enfants ? Oh, par le clan des Etoiles ! Quel sinistre héritage  leur avait-il transmit ? Lui pardonneraient-ils ? L’accepteraient t’ils à présent ? Ou le rejetteraient-ils ? Etait-il finalement condamner  à terminer seul son existence ?
A cette pensée, Etoile Eternelle frémit. Instinctivement, il gronda et ses poils se hérissèrent. Quelqu’un ne le connaissant pas suffisamment l’aurais pensé sur le point d’attaquer. D’ailleurs, la fureur qui fessait flamboyé ses prunelles d’émeraude n’étaient pas fait pour détromper quiconque. 
Mais Rêves Sylvestre ne s’en offusqua pas et n’eut pas le moindre mouvement de frayeur ou de recul, il connaissait Etoile Eternelle depuis assez longtemps pour savoir quand il fallait s’inquiéter. Au contraire, il sembla même d’avantage attentif à ce qu’allait dire son chef. En regardant son ami et lieutenant dans les yeux, Etoile Eternelle fût surpris d’y lire une très légère note de gêne.  
Bien sûr, songea-t-il. Depuis son aventure avec Toile d’Araignée, nous ne nous sommes pas retrouvées seuls tous les deux. En tout cas jamais très longtemps. Nous n’avons jamais eu l’occasion de mettre les choses à plat. 
Il fallait qu’il le fasse avant d’aborder réellement le sujet qui l’effrayait tant. Ne serait-ce que pour soulager un peu la conscience de son ami. 
« - Je devais te parler. Mais d’abord, tu dois savoir que je ne t’en veux pas, pour ce qu’il c’est passer avec Toile d’Araignée. J’ai toujours sû, au fond de moi, qu’en aimant une aussi belle reine, je ne serais jamais vraiment tranquille. Et puis… c’était un peu de ma faute. Nos enfants venaient de naître lorsque je suis devenu lieutenant, et je n’ai pas pu être là autant que je le désirais pour elle… Et lorsque Poitrail de Velours à rejoins les anciens, les choses ne se sont pas arrangés. Dans la foulée, les petits sont devenus apprentis et elle s’est retrouver presque seule. La mort de Symphonie des Coquelicots m’a encore plus éloigné de celle que j’aimais. Pour moi et nos enfants, elle à quitter le clan qui l’avait vue naitre et, au final, elle se retrouvait seule et délaissée… je n’ose pas imaginer à quel point elle a dû souffrir…  Puis elle t’a rencontré et t’a aimé. Si cela avait été quelqu’un d’autre que toi, je l’aurait sans doute beaucoup plus mal pris mais je te connais depuis longtemps,  Rêves Sylvestres, et je sais que tu ne fais rien dans le but premier de nuire. Tu n’as rien fait de plus qu’écouter ton cœur. Et tu as tant perdus que je ne peux t’en vouloir. Grave à toi, Toile d’araignée a été heureuse et vos enfants sont la plus belle preuve de ce bonheur. Et au fond, si quelqu’un doit se sentir coupable, c’est moi quelque part. Si je n’avais pas tant délaissé ma compagne, elle n’aurait eu besoin de chercher le bonheur avec quelqu’un d’autre, et ton cœur n’aurait pas été brisé une nouvelle fois lorsqu’elle a choisis de revenir vers moi. Tu sais, j’ai depuis longtemps pardonné à Toile d’Araignée, il serait malhonnête que je continus à t’en vouloir alors que visiblement, de nous trois, tu es celui qui a le plus souffert.»


Les yeux baigné de bienveillance, Etoile Eternelle plongea ses prunelles émeraude dans les yeux d’ambre de son lieutenant. Il savait que Rêves Sylvestre comprendrait ainsi à quel point il était sincère. Le lieutenant au pelage tigré était d’une intelligence et d’une sensibilité peu commune. Son degré de compréhension s’élevait au-delà de celui des simples mortels. Et pour lui un simple  regard pouvait parfois en dire plus long que les plus grands discours.
Une vague de  nostalgie submergea alors  le matou au pelage d’argent. Il connaissait Rêve Sylvestre depuis si longtemps… Depuis la pouponnière en réalité. Ils avaient traversé tant d’épreuves simultanément… Mais leur vieille amitié serait-elle assez profonde pour tenir après les révélations qu’il ferait à son vieil ami ?

« - Tu n’ignores sans doute pas que je ne suis pas née au sein du clan de la rivière. Que l’on m’à découvert à demi-mort, presque noyer, sur les berges de la rivière, le lendemain d’une tempête. Que personne n’aurait parié sur ma survie tellement j’étais affaiblis. A l’époque, une mère ayant perdu sa portée dans une épidémie, Reine d’été, m’a arrachée au portes de la mort et soignée jusqu’ à-ce que je me remette. Notre guérisseur de l’époque c’est très rapidement rendu compte que j’avais perdu totalement la mémoire et malgré ses bons soins, je n’ai jamais pût la retrouver. »
Rêves Sylvestres se pencha  vers Etoile Eternelle, ses oreilles tigré pointée vers l’avant pour marquer son intérêt. Il semblait pressentir la suite. Une nouvelle fois, Etoile Eternelle ne pût s’empêcher de songer au passé. Il se souvenait avoir rencontré Rêves Sylvestres à la pouponnière. C’était peu de temps après qu’il ait été assez rétablis pour sortir un peu et faire quelques pas dehors. A l’époque les deux jeunes matous, Petit des Rêves et Patte Eternelle de leurs noms de chaton, avaient rapidement sympathisé. Tous deux étaient plutôt de nature calme et réfléchis d’une gravitée surprenante pour leur âge, contrairement aux autres chatons si inconscients qui passaient le plus clair de leur temps a gambader aux quatre coins du clan, en toute insouciance. Mais si les amitiés peuvent débuter dès le jeune âge, il leur faut souvent bien des lunes pour réellement se développer. Tant que les deux petits furent à la pouponnière, leurs relations demeurèrent cordiales, sans plus. Ce fût au moment de leur apprentissage que les deux matous se rapprochèrent réellement. Suivre une initiation de Flèche n’était pas de tout repos, il n’y avait que très peu de chatons choisis pour suivre cette voie et rare étaient ceux qui supportaient le rude apprentissage. Dans de telles conditions, avoir un ami suivant la même voie était une sorte de bénédiction. Chacun pouvait comprendre les épreuves que traversait l’autre et le soutenir de son mieux.  Au fond, les deux matous avaient eu de la chance de se trouver. Ils s’étaient épaulés et avaient avancé cotes à cotes dans cette voie obscure qui leur avait était destinée. Etoile Eternelle se souvenait encore, comme si cela datait de la veille, du jour ou Rêve sylvestres, Nuageux Rêve à l’époque, avait disparu alors qu’il était sur le point de recevoir son nom de flèche. Il était revenu quelques temps plus tard, presque deux lunes après sa disparition. Il avait l’air si serein et tranquille, si heureux d’être là que le clan se garda bien de le harceler de question. A l’époque, Etoile Eternelle l’avait soupçonné d’être parti à la recherche de son frère, Fantôme des Abysses, mais il n’avait pas cherché à en savoir plus, par respect pour son ami. Peu de temps après le retour de Rêve, les deux matous reçurent leurs noms de Flèches, Mirage Eternel et Rêves Sylvestres. Ils avaient à peine plus d’un an. Rêves était vite devenus père de quatre jeunes chatons. Lorsque les jeunots eurent six lunes, Mirage Eternel reçus l’honneur d’en former un, Nuage de Lin. Dans la foulée, la flèche de presque deux ans rencontra au cours d’une mission Toile d’Araignée, du clan du vent, qui devint sa compagne.  Tout c’était alors dérouler très vite, Toile d’Araignée était tombée enceinte de leurs enfants,  Rose des Nymphes et Envol du Faucon. Peu après leur venue au monde, Mirage était devenus lieutenant, suite à la tragique mort de Lune étincelante, la lieutenante et compagne de Rêves Sylvestres, tuée par un blaireau. Profitant de l’opportunité que lui offrait sa nouvelle place, Mirage fît en sorte que Toile d’Araignée et leurs jeunes chatons intègres le clan de la rivière. Lorsqu’ils furent en âge, ses enfants devinrent apprentis. Son fils choisis la voie du Guerrier, et sa fille la voie des Guérisseurs. Ils furent les premiers apprentis que le matou baptisa en tant que chef. Les enfants de Rêve Sylvestres furent les premiers guerriers à qui il donna un nom.
Au fond, leurs deux destins semblaient inexplicablement liés. Étaient- ils destinés à se rencontrer et à souffrir ensembles ? Etoile Eternelle écarta légèrement de lui cette pensée. Rêve avait souffert bien plus que lui. Sa compagne était morte, du jour au lendemain, sans qu’il n’ait pu lui souffler des adieux. Eternelle lui avait seulement était trompé par la sienne. Pour son couple, il y avait encore une possibilité de tout recommencer à zéro, de se reconstruire. Mais pour le pauvre Rêve, au cœur par deux fois brisés, il ne semblait y avoir aucune solutions, si cela n’était aimer ces enfants, ultime traces de ces amours perdus.  
Les oreilles d’Etoile Eternelle s’agitaient violement d’avant en arrière. Ses poils s’étaient dressés sur son échine tandis que son pelage frémissait légèrement sur ces épaules. 
Son trouble et son agitation intérieure étaient plus qu’évidents. Elles semblaient lui échapper par brides lentement, douloureusement.
Rêves Sylvestres en face de lui restait calme et droit, attendant que son ami parvienne à trouver ses mots. Il avait compris que les mots n’auraient pas aidé Etoile Eternelle à retrouver le fil de ses pensées. Seul le silence attentif qu’observait son ami réussissait à calmer les tremblements convulsif de peur qui fessaient s’agiter ses moustaches et nouaient son estomac. 
Il avait peur. Tellement peur de la vérité. Tellement peur de tout perdre en quelque instant. Mais il fallait qu’il parle, il fallait qu’il avoue la vérité, à Rêves Sylvestres d’abord, et, si tout se passait plutôt bien, à ses proches.


« - Récemment, j’ai reçus en rêve la visite de deux félins du clan des étoiles Ils m’ont déclarés avoir été envoyé pour répondre aux questions qui m’assaillaient depuis que des brides de souvenirs s’éveillaient en moi. D’après eux, il était pour moi venu le temps de tout savoir. Ils devaient tout me dire, ou plutôt tout me montrer»


Un long frisson le secoua. L’espace d’un instant il se vouta, comme si le poids de ces révélations était pour lui trop lourdes. Se redressant avec grâce et dignité, il croisa le regard curieux et encourageant de Rêves Sylvestres. Il reprit d’une voix vibrante, soudainement tendu. 


« - Ma mère se nommait Feuille d’Argent. C’était une guerrière du clan de l’ombre, connue et respectée pour avoir été la compagne d’un grand guerrier du nom de Vent des Ombres, et la mère de l’ancienne chef de l’Ombre, Etoile d’Hiver. Peut-être à tu déjà entendus parler d’elle aux assemblés… on discute encore de sa disparition « inexpliquée » du clan de l’ombre il y a presque cinq années de cela… La vérité était toute autre. Une année après la mort de son compagnon, alors que sa fille venait de devenir guerrière, elle à rencontrer par hasard un solitaire du nom de Songe. Il était à peine plus âgé qu’elle, et sa sagesse l’a séduite. Ils sont devenus amis puis amants. En peu de temps, Feuille d’Argent attendis les fruits de sa liaison. Cela fût un choc pour les guerriers du clan de l’ombre. Depuis la mort de son compagnon, elle avait violement rejeter tous les mâles lui ayant fait des avances, et ils la connaissaient suffisamment pour savoir qu’elle n’était pas le genre de reine à accepter de porter les enfants du premier venus, même Vent des Ombres, qu’elle aimait énormément pourtant, avait mis du temps à la convaincre de devenir mère. Au début ils songèrent qu’elle entretenait peut-être une liaison discrète avec l’un des leurs, mais ils furent vite forcés de constater qu’il n’en était rien. Ils comprirent alors que le père n’était pas du clan ; Peu de temps après un jeune matou se mît en tête de découvrir l’identité du père mystérieux de ces enfants à naître. Il était en colère contre Feuille d’Argent qui l’avait repoussé durement ces avances. Il était quelque peu vaniteux, et le refus de la reine l’avait profondément blessé. Il voulait une vengeance. Il traqua alors Feuille d’Argent durant quelques jours jusqu’à-ce qu’il réussisse enfin à la surprendre en plein rendez –vous avec son amant.  De rage, il à sauter à la gorge du solitaire. Mais celui-ci était bien plus fort que le jeune blanc-bec et eût vite le dessus. Le bruit de leur combat ameuta une patrouille qui se chargea de capturer le solitaire. En voyant Feuille d’Argent ils avaient compris qui il était. Ils se chargèrent d’accompagner le couple au camp de l’ombre, là où le chef les jugerait et choisirais ce qu’il adviendrait d’eux. »


Etoile Eternelle marqua une pause, remua les pattes, et du bout de la queue balaya le sol autour de lui. Plus il avançait dans son récit, plus il devenait fébrile. Il était encore loin d’en avoir finir et, pour lui, le pire restait à venir. Au bout de quelques secondes de méditation silencieuse, il reprit :


« - Les guerriers de l’Ombre comprirent la situation rapidement et les avis étaient partagés. Certains désiraient chasser la reine, tandis que d’autre, ceux se souvenant des services qu’elle avait rendue à la tribu, préféraient la laisser terminer en paix sa  grossesse et sa vie au sein du clan. Finalement, on laissa deux option à la reine et à son compagnon : soit la future mère quittait son amant  et acceptait de ne jamais le revoir, et dans ce cas elle resterait un membre de l’ombre et  leurs enfants seraient élever dans l’ignorance de leurs origines, soit elle refusait de se soumettre à la loi du clan, et dans ce cas, elle devrait avoir quitté les terres de l’ombre avant l’aube. La reine choisis la deuxième option et elle et son compagnon quittèrent rapidement les terres du clan de l’ombre. Ils s’installèrent non loin du territoire de l’ombre, là où logeait Songe. L’hiver touchait à sa fin mais demeurait rude, et malgré ses compétences de chasseur, Songe peinait à les nourrir tous les deux. Sa compagne s’affaiblissait, et il craignait le futur. Alors, sans en parler à sa dulcinée, il trouva une solution. Par un soir de tempête, alors que la mise-bas de la reine n’allait pas tarder à commencer, il la conduisit à travers la lande ravagée par la neige. De l’autre côté, on les attendait. Cette année-là l’hiver avait été particulièrement cruel pour le clan du vent. Ils avaient perdu une reine encore pleine et de nombreux chaton, tous décimé par une violente épidémie de mal vert. Ils étaient en mal de futur combattants, alors quand Songe est arrivés en leur parlant de sa compagne qui avait tant besoin d’un clan, et de leurs enfants à naître… Ils n’avaient pas mis trop de temps à accepter de les intégrer.  Une chance pour le couple, car le soir où ils parvinrent au clan, la mise-bas de Feuille d’Argent eût lieu. D’après les anciens, le fait que ces petits soient venus au monde sitôt leur  mère acceptée parmi les membres du clan du vent était un signe du clan des étoiles… un signe montrant que ces enfants étaient destinés à devenir des guerriers du clan. »


Une légère brise de vent écarta le rideau de lichen qui tapissait l’entrée de la tanière d’Etoile Eternelle, balayant son pelage. Un rayon de soleil filtrat à travers l’espaces nouvellement ouvert et vînt inonder la robe d’argent du chef tigré qui semblât comme consteller d’étoiles brillantes. 


« -Cette nuit-là,  Feuille d’Argent mît au monde quatre chatons. Deux mâles et deux femelles. Les aînés, un mâle couleur nuit, comme son père, et une femelle grise argentée étaient les plus vigoureux de la portée. Il ne faisait aucun doute qu’il deviendrait de redoutables guerriers. En revanche les deux autres chatons eux étaient plus faibles. La seconde femelle de la portée, une petite blanche et cendrée était assez forte, bien que plus frêle que ses deux aînés. Le dernier petit, un mâle gris tigré, en revanche… il était plutôt petit par rapport aux autres chatons, très efflanquer même pour un nouveau-né et surtout, il était très faible, il respirait à peine à la naissance, et beaucoup pensaient qu’il ne passerait pas sa première lune, si il survivait à sa première nuit. Cependant, pour aider la reine à garder ces nouveaux nés en vie, les autres reines de la pouponnière l’aidèrent en prenant en charge l’allaitement des deux aînés qui avaient été baptisés Petit Ténèbres et Petite Songeuse. Feuille d’argent concentra alors toute ses forces sur la survie des deux plus faibles petits, qui avaient été nommés Petite Rose et Petit Colibris en référence à leur fragilité. Le clan du vent enchanter par cette naissance providentielle fît vite baptiser Songe qui devint Songe Eternel, guerrier du clan du vent. Par miracle, les quatre enfants de Feuille d’Argent et Songe Eternel survécurent et grandirent rapidement. Choyer par leur mère et protéger  par les autres reines, Petite Rose et Petit Colibris reprirent rapidement des forces et bientôt devinrent aussi fort et vif que Petit Ténèbres et Petite Songeuse. La vie s’écoula paisiblement, l’hiver laissa place à la saison des feuilles nouvelles et le renouveau de la verdure entraina l’abondance de gibier. Tu as dû comprendre, à présent Rêves Sylvestres… J’étais Petit Colibris. Le fils de Feuille d’Argent et Songe Eternel. Un sang mêlé né dans une tribu extérieure à la patrie d’origine de sa mère. Un vulgaire batard.»


Un rire aigre et écœurer monta dans la gorge d’Etoile Eternelle, dont les yeux émeraude reflétaient un dégoût, un dédain extrême envers lui-même. Il s’écœurait. Il haïssait sa naissance et ce qu’il était.


« -Lorsque sa portée eût presque 3  lunes, Feuille d’Argent l’a conduit hors du clan pour les faires courir sans qu’ils ne trainent dans les pattes des guerriers. Maintenant qu’ils avaient grandis, les quatre petits devenaient de plus en plus entreprenants. Feuille d’Argent songeait qu’une petite sortie permettrais aux petits de se calmer un peu, et elle pourrait en profiter pour découvrir un peu le territoire. Là fût son erreur. A peine sortis du clan, ces deux fils coururent vers la rivière qui s’écoulait a quelques lieux du camp du vent. Feuille d’Argent les appela et les somma de revenir. Petit Ténèbres obéis rapidement, mais Petit Colibris lui continua inconsciemment son exploration. Il descendit sur la berge boueuse et se pencha vers l’eau trouble, indifférent aux appels apeurés de sa mère. Hors, l’orage couvait ce jour-là, et les flots d’ordinaires paisibles de la rivière étaient devenus tumultueux. Tu le sais, les berges boueuses ne sont pas fiables, surtout si l’on y reste immobile. Sous les pattes du chaton tigré, le sol s’effondra, et une vague violente le happa tandis qu’il tentait de s’accrocher. Sa mère son frère et ses sœurs assistèrent, impuissant, à la chute de Petit Colibris qui fût entrainer loin en aval, à une vitesse ahurissant, sans qu’ils ne puissent rien faire. Atterrée par la violente disparition de son dernier fils, qu’elle avait tant peiné à garder en vie, Feuille d’Argent se mît à couver farouchement le reste de sa portée, leur interdisant toute sortie jusqu’à-ce qu’ils ne deviennent apprentis. Si elle avait sût que par miracle Petit Colibris avait survécus et était devenus un membre du clan de la rivière sans doute se serait ’elle moins sentie coupable. Surtout si elle avait appris le nom de la reine l’ayant sauvé. Reine d’été était reconnus par tous comment étant une des meilleures mères pouvant exister. J’ai eût beaucoup de chance lorsqu’elle à décider de s’occuper de moi et de m’élever comme son propre fils. J’ai grandis aux cotés de Patte de Hibou, son fils légitime, qui à aujourd’hui rejoints le clan des Etoiles sous le nom de Plume du Hibou, tout comme notre mère. De tous les enfants qu’elle à élever seul Envolée du Papillon, sa petite dernière, et moi vivons encore. Le plus ironique dans cette histoire est sans doute que aucun de nous deux ne sommes ces enfants naturels. »


Etoile Eternelle tressaillis à cette idée. Et si ses origines avaient portés préjudice à sa pauvre mère ? Le clan des étoiles l’avait-elle punie pour avoir adopté un sang souillé comme lui ? Mais alors… était-il responsable de ces malheurs qui s’abattaient sur le clan de la rivière depuis sa nomination ? Epidémie, pénurie de gibier, disparition soudaines, inondations… Le clan avait subis nombres de dommages en quelques lunes. Des  félins vigoureux s’étaient vus arrachés la vie ou avaient disparus sans que personne ne trouve une explication. Une disparition en particulier avait marqués le mâle tigré : celle de sa fille, Rose des Nymphes. La jeune guérisseuse avait disparue quelque jour après que sa mère, Toile d’araignée, eût mis bas des enfants de Rêves Sylvestres. Même plusieurs lunes après, le cœur d’Etoile Eternelle était encore déchiré par la disparition de sa fille adorée. Il doutait de se remettre un jour de la disparition de sa fille, et ne le voulait pas tellement au fond. Il continuerait à vivre avec un fardeau sur les épaules, avec la culpabilité de n’avoir su sauver et protéger son enfant. Et pourtant, pauvre fou, il espérait encore et toujours que sa fille vivait, qu’elle reviendrait un jour. Peut-être avait-elle trouvé refuge ailleurs, dans un autre clan par exemple.


 « - J’ai effectué quelques recherches pour savoir ce qu’étaient devenus mes… sœurs et mon frère. Les derniers mots semblèrent lui bruler les babines. Il n’était pas encore parvenu à se faire à cette idée. Il c’était toujours cru orphelin unique. Apprendre qu’il était membre d’une fratrie bouleversait ses plus profondes convictions. Comme moi, ils ont grandis et son devenus des guerriers. Mes deux sœurs portent les noms de Songe Pacifique et Rose Blanche. Je les connaissais déjà de noms, elles sont parmi les guerrières les plus appréciés du clan du vent.  Mon frère lui à eut un destin différent. Il avait hérité du caractère sombre de nos ancêtres du clan de l’ombre et n’a jamais été à son aise au sein du clan du vent. Il n’était qu’un jeune apprenti de moins de 10 lunes lorsqu’on ne sait quelle folie l’à pousser à quitter le clan du vent pour intégrer celui de l’ombre. Il en est maintenant l’un des plus fidèles combattants, sous le nom de Vents Ténébreux. »
A ces mots, Etoile Eternelle poussa un profond soupir. Il était las, si las. Et tellement triste aussi. 
Il avait l’impression de n’être qu’un menteur, un usurpateur. Il n’aurait jamais dû être là, il n’aurait jamais dû diriger le clan de la rivière. 
Alors, depuis tout ce temps sa vie n’avait ’elle été que mensonge ? 
Une honte cuisante lui brula la fourrure. Il trembla de rage et de désespoir. Non, il ne méritait décidément pas tout ce qu’il possédait, sa famille, ses enfants, son clan et même sa place de chef. Tout cela ne pouvait être à lui, il avait volé la place d’un autre. Un menteur, un usurpateur, un sale manipulateur. Il ne valait rien, il ne méritait rien. Oui, toute ces choses qu’il croyait posséder, une réalité il n’avait fait que les dérobés à un autre, un félin droit et honnête, aux origines nobles. Lui, au sang et au passer trouble que méritait-il au fond ? Rien… si ce n’est l’exclusion et l’errance jusqu’à la mort. 
Il était un danger pour tout ceux qui l’entouraient, le clan, ses amis, sa famille, tous étaient menacés tant qu’il restait en vie, ou tout du moins dans les parages. Mais il ne pouvait pas quitter le clan, pas comme ça. Il était peut-être un être monstrueux, mais il n’était pas lâche. Il fallait qu’il parte ou alors qu’il renonce à ses droits et sa position de meneur. Oui, c’est cela, il allait continuer à servir le clan, jusqu’à son dernier souffle, pour expier ses pécher.
La folie et la terreur brilla au fond de ses yeux verts. Son égarement et sa peur était plus que perceptible, à présent. 
Etoile Eternelle se mit à harpenter de long en large sa tanière, la respiration saccadée, le pelage vibrant d’énervement, la queue battante aussi intensément qu’était violent son trouble.
Sa voie chevrotante eût des accents de désespoir lorsqu’il se tourna vers son lieutenant, les yeux brulants de détermination pour déclarer :
« - Maintenant que tu sais tout, Rêves Sylvestres, tu comprendras que… »


Sa voie butta un instant et son corps s’agita de tremblement quasi-convulsif d’une peur violente et sans mesure. Il craignait plus que tout la réaction de son cher ami et lieutenant


« - Je renonce à mon rang. Je ne suis plus digne d’être le chef du clan de la rivière. »
 
 

[Bouh Rp tous pourris… Désolée ma Rêve… et long à venir en plus deux mois pour pondre en texte aussi nul, vous pensiez que c’était impossible ? Et bien Mirage l’a fait…:/]

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


-> Ancien chef du clan de la rivièreHeart breaker <-




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Méandres Éternels
Flèche.
Flèche.


Masculin
Date d'inscription : 03/08/2010

Nombre de messages : 949

PUF : Mirage / Mira-chan/ Tinelle / Méandres / Ternel'

Autre(s) personnage(s) : Ange Déchu (Vent) / Papillon de Pandore (Ombre) / Reine des Brumes (Tonnerre)

Apprenti ou Mentor : Ex Apprenti : Vestige du Rêve. Ne prend actuellement plus d'apprenti

Amour : Déchiré par la toile d'une magnifique araignée

Feuille de Guerrier
Force:
125/200  (125/200)
Vitesse:
125/200  (125/200)
Agilité:
150/200  (150/200)

MessageSujet: Re: Tu veux me parler ? - PV Eternelle   Sam 12 Juil - 17:08

[Upinou :)]

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


-> Ancien chef du clan de la rivièreHeart breaker <-




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu veux me parler ? - PV Eternelle   Aujourd'hui à 7:40

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu veux me parler ? - PV Eternelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je crois qu'on devrait lui parler [Lily & Vaas]
» Je ne veux plus jamais te parler !(Pv Digouuu)
» « Te parler du bon temps, qu'est mort & je m'en fous ♥ »
» j' ai déjà la rolex, je veux le gronavionkivanavex
» Des radios communautaires pour parler d’environnement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» x La Guerre Des Clans :: La tanière du chef-
Sauter vers: